publicité

Le député Réunionnais Thierry Robert révèle son patrimoine et affirme qu'il quittera la France si les impôts ne baissent pas!

C'est une "opération transparence" à tous les étages depuis l'explosion de la bombe Cahuzac. Plusieurs élus ultramarins acceptent de lever le voile. C'est le cas du député Modem de La Réunion Thierry Robert, asujetti à l'ISF. Il affirme qu'il quittera le pays si la pression fiscale ne diminue pas. 

  • Par David Ponchelet
  • Publié le , mis à jour le
Thierry Robert est un habitué des coups d'éclats. Omniprésent dans les médias réunionnais, le député-maire (Modem) de Saint-Leu vient de faire entendre sa différence dans le grand débat sur la transparence nécessaire des ministres et des personnalités politiques. 


Un patrimoine imposé et imposant

Le député a décidé de mettre sur la table le détail de son -colossal- patrimoine qu'il estime à 9 millions d'euros. Il explique être assujetti à l'ISF et énumère ses revenus mensuels qui s'élèvent, selon lui, à environ 90.000 euros: 
  • 83.872 euros de revenus locatifs 
  • 5.627 euros en tant que député
  • 2.255 euros en tant que maire

Ses actifs sont également nombreux:
  • Sa résidence principale à Saint-Leu
  • Patron de trois sociétés dans l'immobilier
  • Propriétaire de 5 immeubles, 4 appartements à La Réunion et 1 appartement en région parisienne
  • propriétaire de 4 voitures 

Quitter la France?

Thierry Robert affirme qu'il payait déjà l'ISF avant de faire de la politique et ne pas avoir besoin de la politique pour vivre. Il explique qu'il demandera à tous les candidats qui porteront aux élections municipales de 2014 l'étiquette de son nouveau parti, "La Politique Autrement", de publier le détail de leurs patrimoines.  Le député Modem en profite pour annoncer que si la pression fiscale ne diminue pas, il quittera la France. Thierry Robert est interrogée par Sophie Person, de Réunion 1ère radio. 

Thierry Robert impots et transparence

 

D'autres élus ultramarins lèvent le voile sur leur patrimoine

Dans la grande opération transparence, certains vont plus vite que les autres. Conformément à la consigne gouvernementale, Victorin Lurel explique qu'il publiera son patrimoine d'ici au 15 avril. En revanche en Martinique, les députés ne sont pas enthousiasmés par cette tendance. A  La Réunion, l'ancien maire de Saint-Louis Cyrille Hamilcaro a publié l'état de son patrimoine sur son blog.  La députée PS Monique Orphé promet de révéler elle aussi sa déclaration de patrimoine. Quant à la présidente du conseil général de La Réunion, Nassimah Dindar, elle se dit prête à publier son patrimoine si cela devient la règle. 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play