publicité

Daniel Zaïdani, président du conseil général de Mayotte, mis en examen pour détournements de fonds et favoritisme

Le président du conseil général de Mayotte aura passé trente heures en garde à vue. Il est mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. 

© Mayotte 1ère
© Mayotte 1ère
  • Par David Ponchelet
  • Publié le , mis à jour le
Le président du Conseil Général a quitté les locaux de la gendarmerie de Mayotte après avoir passé trente heures de garde à vue. Il est mis en examen pour détournement de fonds et favoritisme. Sa remise en liberté est assortie d'un contrôle judiciaire. Daniel Zaïdani n'a plus le droit, durant l'instruction, de quitter le territoire.


Un homme éprouvé

Le président du conseil général a déclaré à sa sortie des locaux de la gendarmerie qu'il venait de passer trente heures très pénibles et qu'il ne "souhaite pas cela, même à son pire ennemi". Il est interviewé par Siti Daroussi, Mayotte 1ère 

Daniel Zaidani / sortie garde à vue

L'argent de la collectivité

La justice reproche au président du conseil général notamment l’achat de deux véhicules, le financement de concerts du groupe Sexion d’assaut à Madagascar et à la Grande Comore en septembre 2012, et l’organisation d’un repas à son domicile, à l’occasion d’une rupture de jeûne, facturé 5.000 euros. Tout cela aurait été payé avec l’argent de la collectivité. L'avocat de Daniel Zaïdani, Maître Benoit Jorion, affirme qu'il n'y a aucun délit commis par son client.

Benoit Jorion / Avocat Zaïdani


Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play