publicité
Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Le "8ème continent" ou la "soupe de plastique"

Situé dans le Nord-Est de l'océan Pacifique, le 8ème continent s'étend sur une surface six fois plus grande que la France. Peuplé de déchets, ce continent passionne les scientifiques dont le navigateur guyanais Patrick Deixonne parti en mission d’exploration durant quelques mois.

Sac plastique flottant entre deux eaux © MATHIEU FOULQUIÉ / BIOSPHOTO
© MATHIEU FOULQUIÉ / BIOSPHOTO Sac plastique flottant entre deux eaux
  • Par Rachida Bettioui
  • Publié le , mis à jour le

Appelé le " 8ème continent " ou la " soupe de plastique ", ce gyre de déchets  se situe dans le Nord-Est de l'océan Pacifique. Découvert  par hasard en 1997 par Charles J Moore, il s'étend sur une surface d'environ 3,4 millions de Km2 soit près de 6 fois la superficie de la France. Étant donné que la mer des déchets  est translucide et se situe juste sous la surface de l'eau, elle n'est pas détectable sur les photographies prises par des satellites.Elle est seulement visible du pont des bateaux. "Jour après jour, je ne voyais pas de dauphins, pas de baleines, pas de poissons, je ne voyais que du plastique", se souvient l'océanographe..

6 fois plus grand que la France 

La masse de plastiques concentrés sur les océans est impressionnante comme nous le montre cette vidéo de l'AFP.

8eme continent

 

L’océanographe et  skipper américain  Charles J.Moore  a mesuré la concentration de débris dans la zone de déchets du Pacifique. Il a rapporté une concentration de 334 000 déchets par km2. La collecte a été effectuée à l'aide d'un chalut équipé d'une ouverture rectangulaire de 90 cm sur 15 cm disposé à la surface. Une récolte d'échantillon à 10 m de profondeur rapportait moins de la moitié de la quantité, essentiellement du fil de pêche.L'estimation de la taille de l'étendue de déchets  est comparable à six fois la superficie de la France.
video Charles J Moore

 

A la conquête de ce continent

En 2013, une mission scientifique française, "l’expédition 7ème continent" mené par le navigateur guyanais Patrick Deixonne se rend sur place. Organisée par l’association guyanaise Ocean Scientific Logistic (OSL) et soutenue par le CNES. Sa dimension est à la fois informative et scientifique. Cette pollution, invisible depuis l'espace, se retrouve dans cinq grands bassins océaniques, au sein du Pacifique Nord, mais aussi du Pacifique Sud, de l'Atlantique Nord et Sud et de l'océan indien. Ces zones sont caractérisées par la rencontre de courants marins. La force centripète aspire lentement, durant plusieurs années, tous les détritus qui flottent sur l'eau vers le centre de la spirale, où ils s'entassent et n'en sortent jamais.                                                                                                 

Un nettoyage titanesque

Que faire contre ces poubelles flottantes ? Si des opérations de nettoyage des gyres ont déjà été tentées comme le projet américain Kaisei la tâche paraît immense face à l'ampleur des zones contaminées et le nombre de micro-fragments. D'autant que ces déchets se trouvant essentiellement hors des eaux nationales et qu’ aucun Etat ne veut en assumer la responsabilité ni le coût.

7ème ou 8ème "continent"?

Le 7ème et le 8ème continent ne sont pas des continents à proprement parler. Ce sont deux zones différentes où se sont accumulés de déchets issues de la consommation et de pollution, principalement du plastique, qui depuis plusieurs décennies s'entassent dans les océans au gré des courants. Il semblerait que la zone découverte par l'américain Charles Moore appelée 8ème continent ou "continent poubelle" n'a pas été carthographiée. C'est dans cette zone, que s'est rendue l'expédition 7ème continent. Depuis on parle de 7ème et 8ème continent pour cette zone située dans l'océan Pacifique Nord.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Votre site 1ère se modernise, nous aimerions savoir ce que vous en pensez.
Cela ne prendra pas plus de deux minutes.

Donnez votre avis