publicité

Condamnations d'Anne-Sophie Leclere et du FN : "Du jamais vu" pour Me Anthony Bem

  • Par Maïté Koda
  • Publié le 16/07/2014 | 16:25, mis à jour le 16/07/2014 | 16:51

Pour Me Anthony Bem, avocat au barreau de Paris et spécialiste en droit de la presse et des médias, la condamnation d'Anne-Sophie Leclere et surtout du Front national est particulièrement "originale".

© Guyane 1ère
© Guyane 1ère
Peut-on condamner un parti politique pour un délit d'injure comme l'a fait le tribunal de Cayenne, après avoir été saisi par le mouvement politique Walwari ?

Florian Philippot, vice président du FN a jugé "illégale" cette condamnation à 30 000 euros, au motif qu'une de leurs candidates aux municipales, exclue du parti après les faits, avait comparé Christiane Taubira à un singe. Le procureur n'avait pas requis la condamnation du parti.
 
 

"On ne comprend pas que le FN puisse être condamné en tant que personne morale"

"Il y a un aspect problématique dans cette condamnation", confirme Me Anthony Bem, avocat au barreau de Paris et joint par la1ere.fr. "Selon le droit de la presse, seuls les éditeurs ou les directeurs de publication, les auteurs, les imprimeurs et les diffuseurs peuvent être condamnés". "On ne comprend pas que le FN puisse être condamné en tant que personne morale", poursuit-il.
 
Quant à la condamnation d'Anne-Sophie Leclere, "c'est du jamais vu", estime-t-il. "Tout est original dans cette affaire, autant les faits (lire le rappel des faits dans l'encadré en bas de l'article) que la condamnation".
 
Selon  Me Bem, une condamnation à de la prison ferme sur ce type d'affaire est très rare. "Le juge a été particulièrement généreux avec ce qui se pratique à la 17e chambre du tribunal de grande instance de Paris, spécialisé dans les affaires de presse".
 
 
 

"Ils ont eu tort de ne pas se faire représenter"

Autre question qui porte débat : ni Anne-Sophie Leclere, ni le Front national ne se sont fait représenter par un avocat lors de l'audience.  "Le Front national a ensuite tenté de trouver à Cayenne un avocat susceptible de le défendre. Il n’y est pas parvenu. Mme Leclere, compte tenu de son très petit niveau de vie, ne s’y est même pas essayée…", justifie le FN dans un communiqué.
 
"Ils ont eu tort, rétorque Me Bem. C'est une erreur de ne pas se faire représenter. Ils disent ne pas avoir trouvé d'avocat, je ne pense pas que ce soit vrai, il y a de bons avocats à Cayenne. Et j'imagine que s'il le fallait, Me Collard se serait fait un plaisir de représenter le dossier".
 
 
Anne-Sophie Leclere et le Front national ont annoncé leur intention de faire appel.
 
  
"Je préfère la voir dans un arbre"

Le 17 octobre 2013, dans un reportage d'Envoyé spécial diffusé sur France 2, on voyait la page Facebook de celle  qui était alors encore candidate FN aux municipales de Rethel dans les Ardennes. Y apparaît un photomontage posté sur Facebook. Une première photo représente un bébé singe; sa légende: "A 18 mois". Sous le second, qui représente Christiane Taubira est inscrit "maintenant".

Interrogée par la journaliste de France 2 à  ce sujet, Anne-Sophie Leclere se justifie alors face à la caméra. "C'est une sauvage. (…) A la limite je préfère la voir dans un arbre après les branches qu'au gouvernement", déclarait-elle, ajoutant assumer la présence du photomontage sur sa page Facebook.

Partagez :

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play