publicité

Condamnation d'Anne-Sophie Leclère : les motivations du tribunal et la collecte d'une association

Alors que les motivations des juges du tribunal de Cayenne qui ont condamné Anne-Sophie Leclère et le FN sont désormais connues, une association se mobilise pour payer les frais d'avocats de l'ex-candidate aux municipales.

Anne-Sophie Leclere © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
© FRANCOIS NASCIMBENI / AFP Anne-Sophie Leclere
  • Par Maïté Koda
  • Publié le , mis à jour le
Ce jugement n'a pas fini de faire couler de l'encre. Neuf mois de prison ferme et 50 000 euros d'amende pour Anne-Sophie Leclère qui avait comparé Christiane Taubira à un singe sur Facebook et s'en était justifié face aux caméras d'Envoyé spécial. 30 000 euros d'amende pour le Front national, ex-parti d'Anne-Sophie Leclère avant son exclusion.
 

"Le Front national doit être considéré comme 'l'auteur de l'infraction"

Des  condamnations jugées  problématiques par l'avocat spécialiste du droit de la presse et des médias, Anthony Bem, qui s'interrogeait sur la légalité de la condamnation du Front national en tant que personne morale.
 
Dans ses attendus, le tribunal de Cayenne justifie la condamnation du parti de Marine Le Pen qui "en ne s’assurant pas des opinions républicaines et en mettant pas en œuvre une formation minimale destinée à éviter de tels dérapages, […] a participé au délit commis par Madame Leclère".
 
Autre facteur aggravant pour le juge : "Le Front national doit être considéré comme l’auteur de l’infraction dont l’élément matériel est la fourniture d’une investiture, d’un programme, d’affiches reproduites sur le site incriminé, et dont l’élément moral est constitué d’une volonté de s’en prendre aux étrangers, et plus généralement aux hommes de race et d’origines différentes".
 

"Atteinte frontale à la dignité de l'homme"

Ni le FN, ni Anne-Sophie Leclère ne s'était fait représenter au tribunal correctionnel. Interrogée par de nombreux médias depuis sa condamnation, cette dernière se défend maladroitement de tout racisme, mettant notamment en avant la présence d'"une personne de couleur noire" dans son cercle amical.
 
Pour le tribunal, il en va tout autrement. L'attitude d'Anne-Sophie Leclere relève d'"une atteinte frontale à la dignité de l'homme qui justifie une sanction qui ne se limite pas à la punition financière souvent appliquée en matière de délit de presse", a-t-il estimé.
 
Il ajoute qu'"en particulier dans un territoire comme la Guyane ayant été marqué par l’esclavage, caractérisée par l’assimilation par le code noir des 'nègres' à des biens meubles ou à du bétail, il est évident que ce type d’insinuation 'justifiée' par une homochromie de la peau ne peut que raviver les souffrances des descendants d’esclave".
 

Une collecte pour financer les frais de justice d'Anne-Sophie Leclère

Anne-Sophie Leclère et le FN, ont annoncé vouloir faire appel de cette décision. Selon le parti, c'est parce qu'Anne-Sophie Leclere n'avait pas les moyens qu'elle ne s'est pas fait représenter. Un souci qui devrait être résolu, du moins en partie, grâce à l' association Solidarité pour tous, (avec laquelle la Manif pour Tous se défend de tout lien). Née en mai 2013 et opposée au mariage gay, Solidarité pour Tous se présente sur son compte Twitter comme une association qui collecte les dons pour les "frais de justice des opposants à François Hollande".

Elle organise une collecte en ligne sur Leetchi. L'objectif : l'aider à financer ses frais de défense d'Anne-Sophie Leclère. Plus de 5 700 € ont déjà été récoltés.
 
 
 
 
 
 
 
 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play