publicité

Les crèmes solaires sont-elles néfastes pour les coraux ?

L’ARVAM, l’Agence de Recherche et de Valorisation marine tire la sonnette d’alarme. Cette structure basée à La Réunion s’inquiète des effets néfastes des crèmes solaires sur les coraux. Une table ronde aura lieu lundi soir à ce sujet à l’aquarium de la Porte Dorée à Paris. 

Corail à La Réunion © IFRECOR
© IFRECOR Corail à La Réunion
  • Par Cécile Baquey
  • Publié le , mis à jour le
"Quand je vois à La Réunion, 1 000 personnes sur 300 mètres, on ne peut pas nier l’impact des crèmes solaires sur les coraux, estime Jean-Pascal Quod de l’ARVAM joint par La1ère. La plupart de ces crèmes contiennent du PB2 (benzophénone 2), un composant qui affaiblit la résistance des coraux aux maladies et qui entraînent leur mort. Cet impact toxique a été montré par des travaux de chercheurs de la faculté des sciences de l’université des Marches à Ancône en Italie et de l’Université de Tel-Aviv. Il est temps d’agir en France".    
 
© Réunion 1ère
© Réunion 1ère


Pas encore d'étude en France

Pour l’instant, il n’y a pas eu d’étude sérieuse sur les impacts des crèmes solaires sur les coraux en France. Bernard Salvat, spécialiste des coraux contacté par la1ère est un peu sceptique : "C'est anecdotique, dit-il, c’est sûr que ce n’est pas très bon pour les zooxanthelles (algues vivant en symbiose avec les coraux), mais de là à dire que les crèmes solaires utilisées par les touristes vont tuer les coraux… ". “Dans la hiérarchie des risques de polluants pour les récifs coralliens, ajoute François Ramade spécialiste d’écotoxicologie, la contamination des eaux marines récifales par les herbicides passe bien au-dessus des risques liés aux composants photoactifs des crèmes solaires”.
 

"Agir là où l'on peut"

Pour le biologiste Jean-Pascal Quod : “Les coraux continuent à se dégrader dans le monde. On met tout sur le dos du réchauffement climatique. Essayons d’agir là où l’on peut, en évitant d’utiliser des crèmes toxiques pour nous et les coraux. Nous avons la chance en France d’avoir des récifs coralliens dans les trois océans. Il faut donc lancer une étude sur ces trois zones (Océan Indien, Pacifique et Atlantique) sur trois plages particulièrement fréquentées afin de bien connaître les effets de ces crèmes contenant du PB2”.
 
Etude des coraux © IFRECOR
© IFRECOR Etude des coraux

Des plages "sun cream free"

Il faut secouer le cocotier, conclue Jean-Pascal Quod, car certaines crèmes solaires sont aussi néfastes pour les hommes que pour les coraux. Il faut changer nos pratiques : mettre des T-shirts, même si ce n’est pas sexy, éviter le soleil entre midi et deux et adopter des crèmes bio sans conséquence pour l’homme et l’environnement, ajoute le responsable de l'ARVAM. Au Mexique, sur certaines plages “sun cream free”, il est interdit aux baigneurs de s’étaler de la crème avant la baignade”.  
Table ronde à l’Aquarium de la Porte Dorée à Paris

Une rencontre sur les “Perturbateurs endocriniens dans les récifs coralliens et zones littorales, impacts sur les écosystèmes et la santé humaine” aura lieu ce lundi 9 février à l’Aquarium de la Porte Dorée à Paris avec :

-Michel Hignette : directeur de l’aquarium de la Porte Dorée
-Jean-Pascal Quod : directeur général de l’ARVAM
-Nicolas Imbert de Green Cross France

Horaire : de 19h à 20h30
Adresse : 293 avenue Daumesnil 75012 Paris
Entrée gratuite sur inscription préalable au http:/bit.ly/0902Aqua

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play