publicité

[Archives d'Outre-mer] 1816 - 2016 : bicentenaire de la rétrocession de Saint-Pierre-et-Miquelon à la France

  • Par Pierre Lacombe
  • Publié le

Les week-ends, La1ere.fr vous propose un voyage dans le temps et l’histoire avec les archives de l'Institut national de l'audiovisuel (Ina). Il y a 200 ans, l'Angleterre cédait officiellement Saint-Pierre-et-Miquelon à la France.

© Capture écran INA
© Capture écran INA
Le 22 juin 1816, L'Angleterre cédait officiellement Saint-Pierre-et-Miquelon à la France. Depuis, l'archipel est l'unique terre de France en Amérique du Nord, à quelques miles nautiques seulement des imposants voisins que sont le Canada et les États-Unis. Le tricolore y flotte fièrement, les gendarmes assurent la sécurité des habitants et c'est l'euro qui y a cours. Si ce coin de France est un tout petit territoire, l'attachement à la patrie y est grand. Les institutions de l'archipel sont françaises et des élus locaux représentent les intérêts de Saint-Pierre et Miquelon à l'Assemblée Nationale et au Sénat, entre autres.

Depuis vendredi, les célébrations du bicentenaire ont débuté avec un bal populaire et se poursuivront tout au long de cette année avec des concerts, des représentations théâtrales, des spectacles historiques, des expositions,…

En 1964, le premier magazine d'information de l'histoire de la télévision, "Cinq colonnes à la une" consacrait un reportage à l'archipel en s'intéressant aux distractions des jeunes, aux ressources de la pêche à la morue, à la vie touristique,... L'équipe de reportage avait alors rencontré le maire, le secrétaire de la marie de Saint-Pierre et l'unique gendarme de Miquelon. Regardez :

Partagez :

les + lus

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play