publicité

Les Réunionnais de la Creuse saluent l’entrée d’Ericka Bareigts au gouvernement

La députée réunionnaise Ericka Bareigts vient d'être nommée secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargée de l'égalité réelle. Elle s’était illustrée en 2014 pour avoir défendu à l’Assemblée nationale une résolution sur les Réunionnais de la Creuse. 

Ericka Bareigts (à droite) en visite dans le Cantal avec l'association Génération brisée © CB
© CB Ericka Bareigts (à droite) en visite dans le Cantal avec l'association Génération brisée
  • Par Cécile Baquey
  • Publié le , mis à jour le
Le 18 février 2014, la députée de La Réunion, Ericka Bareigts défendait à l’Assemblée nationale un projet de résolution sur les Réunionnais de la Creuse. Dans ce texte,  la France reconnaît avoir exilé contre leur gré 1650 enfants réunionnais entre 1963 et 1982 dans des régions peu peuplées de France hexagonale, telles que le Cantal ou la Creuse.  Pour ces Réunionnais qui ont vécu cet exil forcé, il s’agissait d’une reconnaissance ô combien importante.

 

Lire en cliquant ici le dossier de La1ere consacré aux Réunionnais de la Creuse 

 

C’est pourquoi, l’arrivée d’Ericka Bareigts au gouvernement sonne pour la plupart d’entre eux comme une bonne nouvelle. "C’est une grande fierté", souligne l’ex-Réunionnaise de la Creuse Marie-Thérèse Gasp qui a été arrachée de Saint-Leu en 1966. Pour Laurence Detruir, présidente de l’association Kabar, cette nomination suscite de l’espoir. "J’espère, dit-elle, qu’Ericka Bareigts n’oubliera pas ses combats et que son arrivée au gouvernement permettra une meilleure connaissance de l’histoire des enfants de la Creuse, que leurs démarches administratives seront facilitées".
 
Valérie Andanson et Simon A-Poi, ex-Réunionnais de la Creuse © CB
© CB Valérie Andanson et Simon A-Poi, ex-Réunionnais de la Creuse

Une commission sur les Réunionnais de la Creuse

Jean-Charles Pitou, président de Génération brisée ajoute : "c’est un peu de notre histoire qui rentre au gouvernement". Le Réunionnais exilé enfant dans le Cantal n’a pas oublié cette séance historique à l’Assemblée nationale et il attend beaucoup de la mise en place d’une commission qui doit se constituer le 18 février prochain au ministère des Outre-mer.

Valérie Andanson, de l’association Génération brisée aussi salue l’arrivée de la députée de La Réunion au gouvernement. "Je suis très contente, elle le mérite, c’est une femme qui sait travailler et qui va au bout de ses idées. C’est elle qui a mené à bien notre résolution".

Enfants exilés de La Réunion à Quézac dans le Cantal © CB
© CB Enfants exilés de La Réunion à Quézac dans le Cantal

Egalité réelle, quèsaco ? 

Quant à l’intitulé du poste de la nouvelle secrétaire d’Etat, il laisse perplexe la plupart de nos interlocuteurs. "Egalité réelle, si cela signifie mettre fin à des dérives étatiques comme cela a été le cas avec les Réunionnais de la Creuse, c’est bien", affirme Laurence Detruir de l’Association Kabar. "On lui demandera en quoi cela consiste", ajoute Jean-Charles Pitou. "C’est surtout une récompense pour tout ce qu’elle a fait", conclut Valérie Andanson de Génération brisée.  

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play