publicité

Archives d’Outre-mer : de Martinique et de Nouvelle-Calédonie, des destins de Poilus

La Grande guerre aura causé la mort d’1 million 390 000 hommes dont plus de 4 000 Ultramarins. Archives d’Outre-mer rend hommage à toutes ces victimes et va à la rencontre d’un poilu martiniquais et d’un descendant d’une famille calédonienne décimée par la guerre. 

Célestin Ardin, les frères Vautrin, les tombes de la Somme © DR
© DR Célestin Ardin, les frères Vautrin, les tombes de la Somme
  • Cécile Baquey et la Vidéothèque d'Outremer1ère
  • Publié le

#1 Rencontre avec un poilu martiniquais

Janvier 1916, un jeune marin-pêcheur de Case-Pilote abandonne ses casiers pour rejoindre Bordeaux après un long trajet en bateau. Célestin Ardin part ensuite directement sur le front d’abord dans la Somme puis à Salonique en Grèce. Il ira même à Verdun en octobre 1917 où il sera touché par un obus.

En 1998, à 102 ans, l’homme gardait toute sa tête. Il avait confié ses souvenirs à une équipe de RFO Martinique. Il se rappelait sa vie effroyable dans les tranchées. Il survivait grâce à sa nombreuse correspondance. Il avoue avoir tué. « Sur le champ de bataille, on ne sait pas ce qu’on fait », confiait-il. En 1999, ce poilu est décédé. Regardez ci-dessous ce témoignage :

Rencontre avec Célestin Ardin en 1998

#2 Six frères calédoniens dans la guerre

Il y a plus de dix ans, Félix Vautrin, originaire de Nouvelle-Calédonie, rassemblait les quelques 700 lettres écrites et reçues par ses oncles partis faire la guerre de 14-18. Un recueil de ces courriers a été édité en hommage à ces poilus intitulé « Six frères dans la guerre ».
En 2007, une équipe de Nouvelle-Calédonie 1ère rencontrait Félix Vautrin, encore ému par les récits terribles de ses oncles. Trois des six frères ont péri à la guerre.

Six frères dans la guerre


#3 Plus de 4 000 victimes ultramarines

La guerre de 14-18 aura coûté la vie à 1 millions 390 000 hommes. La Réunion aura perdu 750 de ses enfants dont l'aviateur Roland Garros. 1 000 Guadeloupéens, 1 800 Martiniquais, 300 Guyanais, environ 300 Calédoniens et Polynésiens y périront, 64 Saint-pierrais et Miquelonais sont enterrés dans l’hexagone. Le 11 novembre 1918, Georges Clémenceau signait l'armistice à Rethondes. 

Poilus d'Outre-mer

 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play