publicité
Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Christiane Taubira : et si...

  • Par David Ponchelet
  • Publié le , mis à jour le

Après le coup de tonnerre de l'annonce du retrait de François Hollande, les cartes sont rebattues à gauche. Si Manuel Valls semble un candidat incontournable pour la primaire socialiste, toutes les hypothèses sont envisageables. Et pourquoi pas une candidature de Christiane Taubira ? 

Christiane Taubira et François Hollande le septembre 2016 à l'Elysée © Michel Euler / POOL / AFP
© Michel Euler / POOL / AFP Christiane Taubira et François Hollande le septembre 2016 à l'Elysée
"Rien ne se passe comme prévu". C'était le titre d'un ouvrage paru en 2012 qui racontait la campagne présidentielle et l'élection de François Hollande à l'Elysée. En 2016, à cinq mois de la présidentielle, le titre est plus que jamais d'actualité, alors que François Hollande a jeté l'éponge, hier, jeudi 1er décembre.

Pour la première fois dans l'histoire de la Vème République, un président sortant ne se représente pas à l'issue de son premier mandat. Après la victoire inattendue de François Fillon dans la primaire de la droite et du centre la semaine passée, les cartes sont désormais rebattues et le jeu est totalement ouvert, à gauche.

 

Une cote d'amour indéniable

Dans ces circonstances, et même si Manuel Valls semble désormais le "candidat naturel" pour représenter la gauche de gouvernement, l'hypothèse d'une candidature de Christiane Taubira ressurgit. Plusieurs indices permettent d'accréditer cette hyptothèse. Christiane Taubira a une vraie cote d'amour à gauche, notamment depuis qu'elle a porté la loi sur le mariage homosexuel. Preuve de cette popularité, la pétition mise en ligne il y a quelques jours pour l'appeler à se présenter qui recueille déjà plus de 75.000 signatures. Ou encore cet appel lancé via Libération par "l'humoriste engagé" Christophe Alévêque dans Libération : "Christiane, au secours".  

Jamais en rupture avec François Hollande

Autre élément qui plaide en faveur de cette hypothèse, l'hommage discret que lui a rendu hier François Hollande en précisant que son seul regret politique durant son quinquennat était d'avoir voulu faire adopter la déchéance de nationalité après les attentats du 13 novembre 2015. C'est ce point précis qui avait entrainé la démission de Christiane Taubira du gouvernement fin janvier 2016. Malgré son départ de l'exécutif, l'ex-ministre de la Justice a conservé des liens d'estime et d'amitié avec le chef de l'Etat. Pour preuve, elle lui a rendu un hommage appuyé via Twitter après son discours de jeudi soir.
Si elle se présentait aujourd'hui à la primaire de la gauche, ce serait donc après le renoncement de François Hollande, et donc sans donner l'impression qu'elle a trahi celui qui l'a nommé ministre en 2012, au contraire d'Emmanuel Macron, d'Arnaud Montebourg ou Benoit Hamon. 
 

Anti-Valls

L'hypothèse crédible d'une candidature de Manuel Valls à la primaire de la gauche n'anihile pas, bien au contraire, la possibilité d'une candidature de Christiane Taubira. En effet, elle a toujours été en opposition à la ligne dure de Manuel Valls depuis des années. Pendant la campagne présidentielle, en 2012, elle soutenait Arnaud Montebourg. Au gouvernement, alors qu'elle était ministre de la Justice, Manuel Valls était à l'Intérieur et leurs affrontements étaient fréquents. 

Lorsque Manuel Valls est devenu Premier ministre, Christiane Taubira faisait figure de caution de gauche au sein du gouvernement, particulièrement soutenue par François Hollande, avant finalement de démissionner. 

Elle a toujours entretenu le mystère

Depuis sa démission du gouvernement il y a onze mois, Christiane Taubira a toujours cultivé l'ambiguité quant à son avenir politique. En retrait de la vie publique sans l'avoir quitté, elle ne s'est pas pour autant privée de revenir sur le devant de la scène. En août elle est intervenue pour défendre sa politique pénitentiaire face aux critiques de son successeur à la chancellerie Jean-Jacques Urvoas, ce dernier ayant le soutien de...Manuel Valls. Elle a également fait une apparition remarquée en septembre 2016 dans l'émission de Yann Barthès, "Quotidien", très populaire chez les jeunes.

En attendant le 15 décembre  

En attendant la clôture des candidatures pour la primaire de la gauche, le 15 décembre, Christiane Taubira cultive le mystère sur sa candidature. Ce vendredi 2 décembre, au lendemain de l'annonce choc de François Hollande, elle veut montrer  via son compte Twitter qu'elle prend de la hauteur par rapport au débat politique actuel...
 
 

Partagez :

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play