publicité

Annulation et différences

  • Par Edwige Saint-Thomas
  • Publié le

Les candidats à la présidentielle se livrent une lutte à distance lors des meetings et par médias interposés. Ils n’auront plus l’occasion de le faire face-à-face avant le premier tour.

François Fillon © Chris Nail / ANADOLU AGENCY
© Chris Nail / ANADOLU AGENCY François Fillon

"Déclarer la guerre"

Pour Eric Coquerel, interrogé ce matin sur France Inter, son candidat Jean Luc Mélenchon est le seul à proposer une politique cohérente "face à l’austérité permanente d’Emmanuel Macron et de François Fillon, tous deux favorables aux baisses de dépenses publics". Une politique qui, selon lui, "n’est pas de nature à aider la Guyane, la Guadeloupe qui sont la partie immergée de l’iceberg d’un pays qui va mal".
Il fustige également les propositions de Marine Le Pen concernant l’immigration. "Suivre son conseil, c’est déclaré la guerre à 11 millions de nos concitoyens puisqu’elle remet également en question le droit du sol" a-t-il déclaré.
 

Fillon attaque Hollande et Macron

François Fillon en meeting hier à  Provins en Seine-et-Marne a lui notamment ciblé : Emmanuel Macron et François Hollande ; affirmant que son objectif n’était "pas de continuer la politique hollandaise du pas de bol et du pas de vague, comme le fera Emmanuel Macron qui en a été l’inspirateur".
 

Jean Lassalle la voie de recours ?

Hier sur Europe 1, le candidat du parti "Résistons" a appelé les électeurs à ne pas croire aux promesses de ses concurrents. Il juge ainsi "irréaliste le Revenu Universel prôné par Benoît Hamon", et la promesse de François Fillon de "réduire les effectifs de fonctionnaires".
 

Le débat annulé

Les onze candidats se mènent donc une lutte à distance. Et ce sera comme cela jusqu’au 1er tour, puisque le dernier débat télévisé qui devait réunir tous les prétendants à l’Elysée n’aura pas lieu. Initialement prévu le 20 avril, il a finalement été annulé par France 2 suite à plusieurs désistements. Au grand dam de Nicolas Dupont Aignan. Le candidat de Debout la France a fustigé hier sur BFMTV "une certaine caste de candidats qui pensent que c’est dangereux de répondre aux interrogations et qui préfèrent rester entre eux".

Le plan B de France 2

Pour remplacer ce débat France 2 propose désormais onze interviews individuelles en direct, dont l'ordre serait déterminé par tirage au sort en début d'émission. Il faut pour cela que l’ensemble des candidats accepte d’y participer.
 
 
 
 

Partagez :

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play