publicité

Compte et campagne

  • Par Edwige Saint-Thomas
  • Publié le

C'est la dernière ligne droite pour les candidats à la présidentielle. Ils se rendent coup pour coup pour tenter de faire la différence. La justice s’intéresse aux allégations de Marine le Pen au sujet d’un hypothétique compte off-shore d’Emmanuel Macron.

© DR
© DR

Les programmes en ligne de mire

La campagne officielle vit ses derniers instants. Elle s’achève ce soir. Hier les deux candidats ont lâché leurs dernières forces dans la bataille. Ils étaient tous les deux en meeting. Dans la continuité du débat télévisé, ils se sont rendus coup pour coup. Marine Le Pen, en Bretagne, a ainsi estimé que l’accession d’Emmanuel Macron à l’Elysée revenait à "perdre 5 ans". Le leader d’En marche ! a également fustigé le programme de la candidate du Front nationale lors de son meeting à Albi. Il l’a jugé "réactionnaire, autoritaire, anti-européen, nationaliste, dangereux pour le pays".

La rumeur du compte offshore

Ce matin les deux candidats ont poursuivis leur confrontation dans les médias. Concernant la question du supposé compte offshore d’Emmanuel Macron aux Bahamas. Marine Le Pen a affirmé, sur RTL, ne pas regretter cette allusion faite lors du débat télévisé. Il s’agit, a-t-elle déclaré, d’une simple "question",  "pas d’une insinuation". Une rumeur à laquelle n’a pas participé le Front national tranche la candidate du Front national. L'entourage d’Emmanuel Macron a annoncé qu’il avait déposé plainte contre X dans cette affaire. Le parquet de Paris a ouvert dans la foulée une enquête préliminaire.

Pas de cabriole

Emmanuel Macron a affirmé une nouvelle fois qu'il a du respect pour  les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et de François Fillon notamment, mais qu'il ne compte pas modifier son programme pour obtenir des voix supplémentaires. "On m’a suffisamment dit pendant des mois que je n’avais pas de projet pour me demander maintenant de faire un cabriole" a-t-il déclaré sur RTL.

Partagez :

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play