publicité

Créole et face-à-face

  • Par Edwige Saint-Thomas
  • Publié le

L’unique débat du second tour de la présidentielle est prévu aujourd’hui. Christiane Taubira en appelle à un sursaut de la jeunesse. Et le Front national tente, tant bien que mal, de mettre fin à la polémique autour de l’enseignement du créole à l’école.

© DR
© DR

Convaincre les indécis et les abstentionnistes

L’heure du face à face à sonné. Marine Le Pen et Emmanuel Macron sont invités à débattre aujourd’hui sur TF1 et France 2. Les deux finalistes de l’élection présidentielle auront 2h20 pour tenter de faire la différence et convaincre les indécis, et les abstentionnistes. Et parmi eux, il y a une bonne partie des militants de La France insoumise. Ils ont opté aux deux tiers pour le vote blanc ou l'abstention, selon les résultats de la consultation lancée par Jean-Luc Mélenchon sur internet. Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon a affirmé ce matin sur France Info "ne pas vouloir insulter les gens qui ne peuvent pas mettre un bulletin de vote pour un homme qui dit vouloir supprimer 125 000 postes de fonctionnaires". Il a toutefois invité les électeurs à ne pas voter pour le Front National.
 

Taubira, les jeunes et Macron

L’ancienne garde des sceaux Christiane Taubira appelle, elle, clairement à voter pour Emmanuel Macron. La guyanaise l’a dit une nouvelle fois sur le site Konbini.com dans un message adressé au jeunes. "Je ne vous invite pas à un acte d'enthousiasme mais à un acte de raison" a-t-elle déclaré.
 

La confusion du Front national sur le créole

Le Front nationale tente d’éteindre le début de polémique autour de l’enseignement du créole. Le secrétaire départemental du FN à La Réunion, Jean-Claude Otto-Bruc, a déclaré sur Réunion 1ère radio qu'en cas de victoire de Marine Le Pen à la présidentielle, cette langue ne serait plus apprises à l'école. Philippe Murer, conseiller économique de Marine Le Pen a affirmé le contraire hier sur le plateau de France O, de quoi rajouter à la confusion. "On ne veut pas disperser sur plein de matière. On veut que les enfants en sortant du primaire sachent lire et compter en français (…). Après il n’y a aucun sujet sur le fait que le créole puisse être enseignés dans l’enseignement supérieur avec des études spécifiques".
 

Un ancien ministre des Outremer mènera la bataille des législatives pour la droite

C’est l’ancien ministre de l’Outremer François Baroin  actuel président de l'Association des maires de France qui  conduira la campagne de la droite pour les élections législatives. Une information dévoilée hier par le Parti les Républicains à l’issue d’une réunion du bureau politique à Paris.
 

Partagez :

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play