publicité

Entretien et indépendance

  • Par Edwige Saint-Thomas
  • Publié le

Les candidats ont tous rendez-vous pour une série d’entretiens télévisés, la question de la sécurité dans la campagne toujours en débat. Le Frexit proposé comme solution pour sortir de la crise en Guyane. Un « président » guadeloupéen prévoit l’indépendance économique pour les Outre-mer.

© AFP
© AFP

Grand oral

Les 11 candidats à l’élection seront réunis une dernière fois au cours d’une émission télévisée en direct sur France 2 aujourd’hui. Chacun aura un quart d’heure pour exprimer séparément son programme, sur le pouvoir d’achat, le chômage, les questions internationales, l’Europe. Les prétendants à l’Elysée se retrouveront ensuite tous ensemble pour une conclusion de 2 minutes 30 chacun. L’une des dernières occasions de convaincre avant le premier tour, car la campagne sera suspendue vendredi soir. Plusieurs candidats ont d’ailleurs profité hier de leur dernier meeting pour faire la différence.

La protection des candidats

A Nantes, Emmanuel Macron, le candidat d'En Marche ! s'est affiché avec le ministre de la Défense, Jean-Yves le Drian. Un meeting sous haute protection policière compte contenu des risques d’attentats. Un dispositif qui a fait réagir Jean Lassalle ce matin sur CNews. "La France a peur et est attristée par le triste spectacle de ce qui s'est passé hier soir à Nantes. Des milliers d'hommes en arme pour protéger un malheureux candidat" a-t-il déclaré. Jean Lassalle qui affirme ne bénéficier d’aucune protection particulière.


Le choix entre la Turquie et la Guyane ?

François Asselineau cite la Guyane pour justifier la nécessité du Frexit. La sortie de l’Union Européenne permettrait, assure-t-il, de mieux intervenir dans ce département. "On a pas les moyens de mettre 50 millions d'euros par an dans un département français comme la Guyane, et on a donné, sans que les français ne le sachent, 100 millions d'euros par an à la Turquie, pour qu'elle rentre dans l'Union Européenne".
 

Moi président

Si Michael Roch écrivain d’origine guadeloupéenne accédait à la plus haute fonction de l’Etat. Il prendrait des mesures en faveur de l'autonomie économique des Outre-mers.
 

Fichier audio

Michaël Roch interrogé par Julie Straboni

 

Partagez :

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play