publicité

Majorité et immigration

  • Par Edwige Saint-Thomas
  • Publié le

Marine Le Pen propose encore une mesure pour lutter contre l’immigration. Nathalie Arthaud dénonce une volonté de diviser la France. Emmanuel Macron lui, promet qu’il saura rassembler. C'était avant l'annonce qu'un attentat contre des candidats venait d'être déjoué...

Avant son arrivée aux Antilles et en Guyane, Emmanuel Macron revient sur ses priorités pour les Outre-mer. © CITIZENSIDE / Yann korbi / Citizenside
© CITIZENSIDE / Yann korbi / Citizenside Avant son arrivée aux Antilles et en Guyane, Emmanuel Macron revient sur ses priorités pour les Outre-mer.

L'immigration en ligne de mire du FN

A quelques jours du premier tour de la présidentielle. Marine Le Pen reste sur ses fondamentaux. Elle a proposé, hier lors d’un meeting au Zénith de Paris, la mise en place d' "un moratoire immédiat sur toute l’immigration légale (..) pour faire le point de la situation". Elle promet de mettre en place de "nouvelles règles et une nouvelle régulation, beaucoup plus drastique".

Des "boucs émissaires"

En réaction à ces propos, Natalie Artaud a estimé ce matin sur France 2 que "la présidente du Front National cherchait à diviser, en montant les travailleurs les uns contre les autres, en se saisissant de leurs différences d’origines, de leurs couleurs de peau, de leurs religions". Il s’agit, selon la candidate de Lutte Ouvrière, de "montrer des boucs émissaires pour pouvoir faire diversion, et favoriser les intérêts du grand patronat".
 

Macron croit à sa majorité

Pendant ce temps-là, Emmanuel Macron en meeting à Bercy  a répondu hier à ses détracteurs affirmant, devant les 20 000 personnes présentes dans la salle, qu’en cas de victoire à la présidentielle, il obtiendrait aussi une majorité au parlement. "Depuis le début, ils prennent les français pour des imbéciles. Les français sont cohérents, ils nous donneront donc, six semaines plus tard, une majorité pour gouverner et légiférer" a-t-il déclaré.
 

De meeting en meeting

François Fillon était lui, hier soir, à Nice. Le candidat de la droite entend faire mentir les sondages par un élan patriotique, il a également ciblé le terrorisme islamique et le laxisme sécuritaire.
Emmanuel Macron s’est rendu ce matin au marché de Rungis en région parisienne. Benoit Hamon est à Toulouse. Jean Luc Mélenchon sera quant à lui physiquement à Dijon, et virtuellement dans six villes. Nantes, Montpelier, Nancy, Grenoble, Clermont Ferrand et également au Port à l’île de ma Réunion.

Partagez :

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play