publicité

Interview de Lázaro Ramos

  • Par Camille Barbotteau
  • Publié le , mis à jour le

Rencontre avec Lázaro Ramos qui interprète Zé Maria dans la saga Les Couleurs de la Liberté.

© GLOBO
© GLOBO

Le personnage de Zé Maria incarne l’un des tout premiers Noirs libres du Brésil. Quelle importance a eu ce rôle dans votre vie, dans votre carrière ?

Lázaro R.  : C’est un rôle qui a eu une importance majeure pour moi, non seulement en tant que citoyen mais aussi parce qu’en participant à la série, j’ai eu le sentiment d’être le spectateur privilégié d’une époque où le Brésil était en train de se forger sa propre identité. C’est une période de l’Histoire qui a été peu explorée… LES COULEURS DE LA LIBERTE s’intéressent à la façon dont les anciens esclaves ont survécu et comment ils ont continué à vivre une fois passées toutes ces épreuves. C’est une période cruciale pour comprendre comment les choses se sont déroulées et pour mesurer tout le chemin qui a été parcouru depuis. La série montre la face héroïque de ceux qu’on appelle les personnes de couleur, pas seulement le personnage de Zé Maria, mais aussi tous les autres. Et le plus formidable, c’est que tout ça donne une grande et belle histoire d’amour.

Le racisme reste une question sensible au Brésil ?

Lázaro R.  : Le racisme reste une question sensible partout, même si les choses avancent dans le bon sens. Aujourd’hui, on parle plus, on débat davantage et ça permet de corriger les erreurs du passé. LES COULEURS DE LA LIBERTE en est un bel exemple. En évoquant la situation des Noirs au siècle dernier, la série parle à nos consciences et nous rappelle que le racisme n’a pas disparu et qu’il faut rester vigilant chaque jour pour le combattre. Le fait de revendiquer la fierté de ses propres origines, comme on peut le voir dans la série, a été un chapitre important de ce combat.

Jouer dans une série « historique », c’est une expérience particulière ?

Lázaro R.  : Au-delà de tout le charme, de tout l’attrait d’une telle aventure, on ressent l’importance de se repencher sur des événements historiques si importants. C’est aussi l’avantage de la fiction que de nous apprendre à découvrir notre histoire.

Vous avez dû apprendre à danser la Samba, comme on la dansait autrefois ?

Lázaro R.  : La Capoeira et la Samba ont représenté de vrais défis. Je les avais déjà pratiqués mais pas dans la forme que l’on pratiquait à l’époque. Il y a bien des photos et des représentations picturales mais rien qui permette de connaître l’enchaînement des mouvements ! Nous avons donc pris des cours avec des chorégraphes et des historiens, et nous avons par ailleurs visionné le film Barravento de Glauber Rocha qui nous a servi de support et d’inspiration. Et par le plus grand des hasards, il se trouve que l’acteur principal de ce film, Antonio Pitanga, est le père de Camila Pitanga qui joue Isabel dans la série !
 

Et la capoeira ?

LázaroR.  : J’avais déjà suivi des cours de capoeira à l’époque où je tournais Madame Sata, en 2001. J’avais arrêté depuis et j’ai donc dû m’y remettre pour LES COULEURS DE LA LIBERTE ! J’ai pris 3 cours par semaine pendant toute la durée du tournage, c’est-à-dire pendant huit mois. Il y avait des scènes de lutte au moins une fois par semaine et nous devions absolument être en forme et au point dans les mouvements. Nous nous sommes donnés à fond et mon petit doigt me dit que le public va apprécier.

LES COULEURS DE LA LIBERTE ont remporté un Emmy Awards… C’est important pour vous ?

LázaroR.  : Bien sûr que c’est important… Pour moi comme pour tous ceux qui ont participé à cette aventure ! Après avoir reçu la reconnaissance du public, gagner un prix international aussi prestigieux prouve que l’histoire de LES COULEURS DE LA LIBERTE est universelle, que chacun peut s’y identifier. C’est merveilleux !


A quel genre de série le public doit-il s’attendre ?

LázaroR.  : Le public peut en tout cas s’attendre à vivre beaucoup d’émotions fortes et il aussi peut se préparer à apprendre des choses sur l’histoire, car comme je vous l’ai dit, la série s’inspire de faits historiques réels. Je suis convaincu que LES COULEURS DE LA LIBERTE vont plaire au public parce que le casting est incroyable et surtout parce que c’est une saga extrêmement ambitieuse, une série qui parle à la fois aux yeux et au coeur.

 

 

Retrouvez Lázaro Ramos en compagnie de Tifany dans la web série Tifany à Rio sur le site de 1ère et sur la chaine YoutubeTifany à Rio 



 

Partagez :

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play