publicité

Planète Outre-mer : les chats haret sont responsables de la disparition d'une espèce sur six depuis 500 ans

  • Par Caroline Marie
  • Publié le , mis à jour le

Les espèces exotiques envahissantes sont l'une des principales causes de la crise de biodiversité que connaissent les îles de la planète. Parmi ces espèces à l'impact catastrophique, il y a les rats mais aussi les chats sauvages dits chats haret moins connus mais tout aussi redoutables.

Un chat haret © Luis Miguel Bugallo Sánchez
© Luis Miguel Bugallo Sánchez Un chat haret
Selon les scientifiques, les chats haret sont la principale cause de disparition d'espèces de ces 500 dernières années sur la planète. Domestiqués depuis des milliers d’années, les chats ont toutefois gardé la capacité de retourner complètement à la vie sauvage. Ils ont été introduits par l’homme pour lutter contre les rongeurs dans l’ensemble de l’Outre-mer. On les retrouve dans tous les écosystèmes : dans les forêts les plus denses de Nouvelle-Calédonie, les plus humides des Antilles ou à 3000 mètres dans les plus hautes montagnes de la Réunion. Ils s’alimentent de proies exclusivement naturelles et leur gamme de prédation est large.

POM les chats haret

Fichier audio

Retrouvez ici la chronique radio Planète Outre-mer sur les chats haret

Que mangent-ils ?

En Nouvelle-Calédonie, l'IRD étudie depuis 2011 le régime alimentaire des chats haret en analysant leurs crottes récupérées dans la nature. On y trouve plumes, écailles, ongles ou griffes. Ces éléments ont permis de déterminer le régime alimentaire de ces chats sauvages composés essentiellement de reptiles, d'oiseaux marins comme les pétrels et surtout de roussettes, de chauves-souris. Il a été déterminé que plusieurs centaines de milliers de chauves-souris sont consommées chaque année par les chats sauvages.

Partout les chats sauvages font des dégâts catastrophiques. A la Réunion, le programme européen Life + Pétrels donne des moyens financiers de lutte contre les chats haret, qui sont avec les rats, les principaux prédateurs de ces oiseaux marins en danger d’extinction immédiate. Toutefois, les chats haret ne peuvent pas être empoisonnés comme les rats car ils sont soumis à la même réglementation que les chats domestiques, même s'ils n'ont plus rien à voir avec eux. Pour les capturer, il n'est pas rare de marcher des heures en montagne en portant les cages à dos d'homme . 

© Lorien Bujot (Life + Pétrels)
© Lorien Bujot (Life + Pétrels)

Une fois capturés, les chats sauvages sont redescendus toujours à dos d'homme et placés en fourrière. 

D’où l’importance de ne jamais laisser vos déchets alimentaires dans la nature. Décharges sauvages, restes de pique-nique ou simples peaux de banane laissées en bord de route alimentent rats et chats haret et contribuent à l’extinction de notre biodiversité.
 

Partagez :

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Votre site 1ère se modernise, nous aimerions savoir ce que vous en pensez.
Cela ne prendra pas plus de deux minutes.

Donnez votre avis