publicité

Emmanuel Macron et les Kwassa-kwassa : la petite phrase vire à l'incident diplomatique avec les Comores

Les réactions continuent après la révélation des propos d'Emmanuel Macron sur les Kwassa-kwassa.  Le gouvernement des Comores se dit "profondément choqué". L'ambassadeur de France est convoqué à Moroni. A Mayotte et Marseille, les communautés comoriennes sont indignées.

© DR
© DR
  • Par David Ponchelet
  • Publié le , mis à jour le
La "plaisanterie malheureuse", selon le terme de l'Elysée, d'Emmanuel Macron sur les kwassa-kwassa ne passe vraiment pas.  

Dans un communiqué mis en ligne ce dimanche sur le site de la présidence des Comores, le gouvernement comorien se dit "profondément choqué par les propos inconsidérés et blessants". "Le gouvernement veut croire que le président de la République Française saura réparer ses propos qui ont heurté la conscience des Comoriens et des Franco-Comoriens."

© DR
© DR

 

L'ambassadeur convoqué

Selon le site Comores-infos.net, l'ambassadeur de France aux Comores, Robby Judes, est convoqué ce dimanche par le ministère des Affaires étrangères à Moroni.

La presse comorienne indignée

Aux Comores, la presse locale se déchaine contre la déclaration du chef de l'Etat Français. Dans un éditorial intitulé "Nos morts en mer : une profanation de plus", le journal El Watwan écrit :

 "Nous attendions de Macron, président de la France, compassion, regret, pardon, abolition du visa Balladur ou condoléances pour les familles des victimes. Pas une offense de plus sur des milliers de morts sans sépulture.




Le journal en ligne habarizacomores.com va plus loin et s'interroge : "Pourquoi tant de haine à l'égard DU Comorien?  

"Tant de haine crée la haine et cet archipel paisible, francophile et peuplé de Français de coeur peut se transformer en un brasier francophobe qui sera difficile à maitriser.
 

 

Colère à Mayotte

chez les Comoriens de Mayotte et auprès des associations comme la Cimade, qui défendent les droits des migrants.
Regardez le reportage de Mayotte 1ère :

Macron et les Kwassa : indignation à Mayotte


Les Comoriens de Marseille en colère

La communauté comorienne de Marseille est également en colère après les propos du chef de l'Etat. Elue EELV de l'agglomération marseillaise, Nouriati Djambae a publié sur Facebook une lettre ouverte à Emmanuel Macron. Voici ce qu'elle lui dit  :

Monsieur le Président, au cours des rencontres internationales vous avez montré une étonnante maîtrise qui nous a éblouis. Aujourd’hui, votre remarque déplacée nous déçoit. Cependant, piégé comme un Cœlacanthe dans les filets du Kwassa-kwassa, vous gagneriez autant que lui en notoriété, si vous vous dégagiez de ces rets en vous exprimant sur ce que nous aimerions n’être qu’une maladresse.


Un autre Comorien de Marseille, Said Idriss, s'exprime sur habarizacomores.com. Il explique qu'il a voté pour Emmanuel Macron et lui demande : "Rendez-moi ma voix" :

Vous voilà confondant "Comorien" et poisson, tel ce vieux comorien qui, à cause d'une difficulté d'élocution, dit "maquereau" au lieu de "Macron". (...)  A cause de vous, même Nadine Morano nous défend ! Et c'est la pire des insultes. Monsieur le président, rendez-moi ma voix, je suis Comorien et les poissons ne votent pas. 


Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play