publicité

Peste à Madagascar: le président appelle au calme, l'ambassade de France appelle à la vigilance

Hôpitaux débordés, écoles fermées, visites en prison limitées : alors que l'épidémie de peste sévit à Madagascar, le président du pays appelle au calme dans la "guerre" contre la peste. L'ambassade de France appelle à la vigilance.

A Madagascar, les autorités multiplient les actions pour tenter de stopper la propagation de la peste. © Henitsoa Rafalia / ANADOLU AGENCY
© Henitsoa Rafalia / ANADOLU AGENCY A Madagascar, les autorités multiplient les actions pour tenter de stopper la propagation de la peste.
  • La1ère.fr (avec AFP)
  • Publié le , mis à jour le
Le président malgache Hery Rajaonarimampianina a appelé mardi sa population au calme face à l'épidémie de peste, qui a déjà causé 45 morts dans le pays, assurant que les autorités avaient les "armes" nécessaires pour gagner la "guerre" contre la maladie.

"On est dans une guerre (...) et aujourd'hui je crois qu'on a les armes et les munitions pour combattre cette épidémie. Dans le passé, on a pu vaincre cette maladie, cette épidémie. Il n'y a pas de raison que cette fois ci on ne puisse pas la vaincre ensemble"

-  Hery Rajaonarimampianina, président de Madagascar



 

 


Le président malgache était ce mardi matin en visite à l'institut Pasteur de Madagascar.


Par ailleurs, le gouvernement malgache a mis en place une cellule de crise pour permettre aux experts nationaux et internationaux de lancer des actions sur terrain. 

Appel à la vigilance de l'ambassade de France

"L’épidémie de peste qui sévit à Madagascar doit conduire notre communauté et nos compatriotes de passage à la vigilance". Dans un message publié sur son site internet, Véronique Vouland-Aneini, ambassadeur de France à Madagascar, met en garde la communauté française face à l'épidémie de peste qui sévit dans l'île.
 
Selon le dernier bilan officiel publié vendredi, sur 258 personnes qui ont contracté la peste depuis août, 36 personnes en sont mortes.

 

Hôpitaux débordés

Depuis plusieurs semaines, cette épidémie affole les Malgaches et les ressortissants étrangers vivant dans le pays. Selon les médias locaux, l'hôpital Ambohimiandra, à Antananarivo, est débordé par l'afflux des patients. L'établissement dirige désormais les nouveaux malades vers d'autres hôpitaux.

© RIJASOLO / AFP
© RIJASOLO / AFP
 

Les villes touchées

La peste réapparaît presque chaque année à Madagascar, mais cette année, l'épidémie a débuté plus tôt et s'est propagée "aux grandes zones urbaines, contrairement aux précédentes épidémies", selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle a provoqué un vent de panique parmi la population, notamment à Antananarivo où les pharmacies ont été prises d'assaut pour se fournir en masques et antibiotiques.

Stopper la propagation

Les autorités malgaches multiplient les mesures pour tenter de stopper la propagation de la maladie. Les établissements scolaires et universitaires d'Antananarivo et de Toamasina ont été fermés pour être désinfectés. Des barrières sanitaires ont été installées aux portes de la capitale pour informer les usagers des taxis-brousse qui desservent les villes côtières. Les visites de détenus ont aussi été suspendues dans les prisons des régions d'Antsinanana (est) et Analamanga, la région de la capitale.
 
Sensibilisation à la peste des chauffeurs de "taxi-brousse" dans le district d'Antananarivo le 5 octobre. © RIJASOLO / AFP
© RIJASOLO / AFP Sensibilisation à la peste des chauffeurs de "taxi-brousse" dans le district d'Antananarivo le 5 octobre.


Vols suspendus

Vendredi, la compagnie aérienne Air Seychelles a annoncé la suspension de ses vols à destination de Madagascar à compter du dimanche à la demande des autorités des Seychelles.
 

Des doses d'antibiotiques

De son côté, l'OMS a livré cette semaine à Madagascar 1,2 million de doses d'antibiotiques. Ces médicaments doivent permettre de traiter jusqu'à 5.000 patients et protéger jusqu'à 100.000 personnes qui pourraient être exposées à la maladie.
 
Désinfection d'une école. © Henitsoa Rafalia / ANADOLU AGENCY
© Henitsoa Rafalia / ANADOLU AGENCY Désinfection d'une école.

La bactérie de la peste, qui se développe chez les rats, est véhiculée par les puces. Chez l'homme, la forme pulmonaire de la maladie - transmissible par la toux - peut être fatale en seulement 24 à 72 heures. La forme bubonique est elle moins dangereuse. La plupart des cas recensés à Madagascar sont des cas de peste pulmonaire.
 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play