publicité

Evacuations, hôpitaux, eau, électricité, écoles : état des lieux de la situation à Saint-Martin et Saint-Barthélémy

Le Premier ministre a réuni un comité interministériel lundi 11 septembre pour faire le point de la situation dans les deux îles frappées par le cyclone Irma. A l'issue de cette réunion et avant le départ du chef de l'Etat pour les Antilles, il a fait le point sur la mobilisation de l'Etat.

Edouard Philippe © ALAIN JOCARD / AFP
© ALAIN JOCARD / AFP Edouard Philippe
  • Par David Ponchelet
  • Publié le , mis à jour le
Edouard Philippe, entouré de nombreux ministres et d'experts, a fait un point précis de la situation dans les deux îles à l'issue de cette réunion interministérielle. Voici point par point ses déclarations.


Evacuations des habitants qui le souhaitent

"De nombreux habitants souhaitent rapidement rejoindre la Guadeloupe ou la métropole", a d'abord expliqué le Premier ministre qui a annoncé que les liaisons par bateaux seront rétablies "cette semaine" et devraient permettre d'évacuer 2.000 à 2.500 passagers quotidiennement.

La collectivité de Saint-Martin est chargée de dresser des listes de passagers en fonction des priorités sanitaires. 

Hôpitaux et santé

D'ores et déjà, à l'hôpital de Saint-Martin, un bloc opératoire et un bloc obstétrique fonctionnent à nouveau. Un centre de soins sous tentes sera opérationnel demain, mardi, dans le stade de Marigot. Un batiment militaire équipé d'un hôpital flottant, quittera Toulon demain pour se rendre à Saint-Martin. Sa capacité opérationnelle est plus grande que celle de l'hôpital de Saint-Martin avant la catastrophe. 

Pour prévenir les risques de développement de maladies tropicales, deux experts épidémiologistes sont présents à Saint-Martin.

Les écoles


Sur les 21 écoles de Saint-Martin, trois sont opérationnelles mais 18 ont été extrêmement endommagées par le cyclone Irma. Les collèges sont également hors d'usage. Des tentes gonflables climatisées vont être mises en place. L'objectif du gouvernement est qu'une rentrée scolaire "normale" se déroule à Saint-Martin après les vacances de la Toussaint.


Eau potable

Les usines de dessalinisation étant hors-service, les citernes également, à court terme l'unique moyen d'alimenter la population en eau potable est la distribution de bouteilles d'eau. "Elles sont en quantité suffisante", assure le Premier ministre. A moyen terme, une usine mobile de dessalinisation va être acheminée depuis Madrid, en Espagne. 


Electricité

D'ores et déjà, EDF a pu rétablir l'électricité de 3.500 abonnés sur les 24.000 qui habitent Saint-Martin. Une cinquantaine de groupes électrogènes sont en cours d'acheminement. 

Telecommunications

Les cables sous-marins n'ont pas été endommagés. Mais 16 des 17 antennes-relais de Saint-Martin sont détruites. 10 des 11 antennes-relais de Saint-Barthélémy le sont également. Des antennes relais provisoires vont être installées. 

Assurances

Le délai théorique de 10 jours pour faire une déclaration des dégâts auprès des assurances est levé, au regard des circonstances exceptionnelles. 

Le premier ministre a indiqué que de nombreux experts partiront cette nuit avec le président de la République pour Saint-Martin. Leur mission sera d'effectuer des évaluation des dégâts. Cela concerne les secteurs de la santé et de l'éducation notamment. 


Un délégué interministériel

Afin de coordonner la reconstruction de Saint-Martin et Saint-Barthélémy, un délégué interministériel sera nommé dès le prochain conseil des ministres, mercredi 13 septembre. 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play