publicité

Face au conflit entre planteurs de canne et usiniers, une sénatrice demande la venue de la ministre des Outre-mer à La Réunion

Sénatrice de La Réunion, Gélita Hoarau demande la venue dans l'île de la ministre des Outre-mer, Annick Girardin. Un moyen, selon elle, de trouver une issue à la crise qui dure depuis deux mois entre planteurs de canne et usiniers.

© Imaz Press Réunion
© Imaz Press Réunion
  • La1ère.fr
  • Publié le , mis à jour le
A la rencontre des planteurs de canne sur le front de mer de Saint-Denis, Gélita Hoarau demande la venue de la ministre des Outre-mer, Annick Girardin à La Réunion. "Fille de planteur, d'ouvrier agricole (…), je sais la complexité de ce problème et ça va se durcir", prévient la sénatrice qui estime qu'une visite de la ministre pourrait permettre de trouver des solutions.

Gelita Hoarau
 
A Paris, lors d'une rencontre entre Annick Girardin et les parlementaires des Outre-mer, jeudi dernier, Gélita Hoarau explique avoir présenté à la ministre la gravité du conflit entre l'industriel Tereos et les planteurs sur l'avenant de la Convention canne qui les lie à l’État. Les deux parties sont en désaccord sur le prix de référence de la tonne de canne à sucre payée par l’industriel au planteur.
 

Durcissement

Si le conflit dure depuis deux mois entre planteurs et usiniers, ces derniers jours le ton s'est durci. Depuis deux semaines maintenant, les planteurs et leurs tracteurs bloquent chaque jour le front de mer de Saint-Denis, face à la préfecture. Plusieurs manifestations ont eu lieu et les négociations ont avorté à plusieurs reprises.
 

D'autres secteurs mobilisés ?

Jeudi soir, les deux parties se sont à nouveau quittées sur un désaccord. Alors qu'un communiqué de la préfecture soulignait des "avancées dans les négociations" ; les planteurs eux expliquaient attendre toujours une revalorisation de 6 euros du prix de la tonne de canne. Les trois syndicats de planteurs se sont réunis vendredi soir pour faire de nouvelles propositions.
 
Le week-end pourrait être décisif, car la contestation menace de s'étendre à d'autres secteurs de l'économie réunionnaise. Les salariés du bâtiment, les dockers du Port ou encore les camionneurs menacent de se joindre au mouvement. Lundi prochain, le conflit pourrait donc prendre une autre tournure, si aucune décision n'est trouvée d'ici là.
 

Retard de la campagne

Après les députés Huguette Bello et Thierry Robert, c'est donc la sénatrice Gélita Hoarau qui monte au créneau. En attendant, dans les champs, la canne à sucre est déjà mûre et la coupe a pris une semaine de retard.
 

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play