publicité

François Hollande dresse le bilan de son quinquennat pour les Outre-mer [VIDEO]

  • Par David Ponchelet
  • Publié le

A l'occasion du lancement de la Cité des Outre-mer à Paris, vendredi 17 mars, François Hollande a dressé, à cinq semaines du premier tour de la présidentielle, le bilan de son quinquennat pour les Outre-mer. 

Discours de François Hollande au lancement de la Cité des Outre-mer
Dans un discours d'une dizaine de minutes (intégralité du discours ci-dessus en vidéo), vendredi 17 mars à Paris, François Hollande a dressé, à l'occasion du lancement de la Cité des Outre-mer à Paris, le bilan ultramarin de son quinquennat.  "Le lancement de cette Cité des Outre-mer est à la fois un message de reconnaissance de la diversité, et en même temps une volonté d'unité. Les deux sont inséparables (...) Nous reconnaissons ainsi tout ce que les Ultramarins apportent à la nation". 

L'apport des Outre-mer : diversité et tolérance

François Hollande a fait allusion à la montée des extrémismes qui marque la campagne présidentielle :  "Il est souvent rappelé que les Outre-mer donnent à notre pays les espaces maritimes les plus vastes au monde, la biodiversité exceptionnelle, des positions stratégiques, des paysages admirables... Tout cela est vrai. Mais les Outre-mer nous donnent surtout une force humaine au delà des différences et des distances. Répéter inlassablement cette leçon d'ouverture, notamment aujourd'hui, et de respect mutuel, c'est un beau symbole".

La mémoire des Outre-mer

François Hollande a encore expliqué que la Cité des Outre-mer serait "une vitrine" des Outre-mer à Paris. Vitrine culturelle, mais pas seulement : "Cette cité s'inscrit également dans le partage de la mémoire. J'ai veillé au cours des cinq dernières années à faire reconnaitre dans notre mémoire nationale, celle des Outre-mer". Le chef de l'Etat a insisté sur l'inauguration du mémorial ACTe en Guadeloupe, la création d'une fondation pour l'esclavage. Il a aussi insisité sur la reconnaissance de l'histoire douloureuse des Réunionnais de la Creuse.

Deux lois à son bilan

Le chef de l'Etat a mis en avant la loi de régulation économique Outre-mer, la "loi Lurel", ainsi que la loi sur l'égalité réelle Outre-mer, la "loi Bareigts". Il a souligné que le Parlement avait adopté à une large majorité toutes les lois spécifiques aux Outre-mer.  Il a encore souligné que le gouvernement avait défendu les Outre-mer à Bruxelles. Quant au budget des Outre-mer, "Il a été préservé, et même amélioré".

"L'enjeu c'est la jeunesse"

"L'enjeu c'est la jeunesse", a poursuivi François Hollande. "La jeunesse ultramarine, celle qui est impatiente, qui est parfois dans l'attente d'une solidarité qui tarde à venir. La jeunesse qui veut travailler. C'est vers cette jeunesse que nous avons voulu proposer des dispositifs : contrats de génération, emplois d'avenir, service civique, Service Militaire Adapté". 

"Il reste encore beaucoup à faire"

"Malgré le travail législatif sur ce quinquennat, il reste encore beaucoup à faire", a conclu François Hollande, "Mais nous avons posé les bases, avec notamment la loi sur l'égalité réelle". "Chaque fois que la République est menacée, chaque fois qu'il y a des contestations de ce que vous représentez, nous devons nous mobiliser. La Cité des Outre-mer sera aussi un lieu de militance, d'engagement, dans lequel les valeurs seront proclamées". 


Partagez :

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play