publicité

Gabilou conquiert l’Olympia pour son grand retour dans l’hexagone

Pari réussi pour John Gabilou ! Le crooner polynésien a donné un grand spectacle sur la mythique scène de l’Olympia à Paris, dimanche soir. C’était son rêve, il l’a partagé avec plusieurs centaines de fans pendant 2h30. A la sortie, tous étaient unanimes : "que du bonheur!"

Dimanche soir, le crooner polynésien John Gabilou a réalisé son rêve à l'Olympia. © ALB
© ALB Dimanche soir, le crooner polynésien John Gabilou a réalisé son rêve à l'Olympia.
  • Par Angélique Le Bouter
  • Publié le , mis à jour le
© ALB
30 ans qu’il n’avait plus mis les pieds dans l’hexagone. Depuis les années 80, Gabilou donne la plupart de ses concerts dans le Pacifique, de Tahiti à l’Australie, en passant par la Nouvelle-Zélande et même jusqu’aux Etats-Unis. Pour son grand retour en métropole, il a choisi la salle mythique de l’Olympia, là où, autrefois, il avait vu Jacques Brel en concert. Une scène qu’il a déjà foulée dans les année 70, alors qu’il chantait en première partie de Charles Aznavour.

Regardez les premières minutes du concert


Pendant 2h30 dimanche soir, le chanteur de 73 ans enchaine avec punch ses plus grands succès, en tahitien, en français ou en anglais et propose quelques titres plus personnels en wallisien et en marquisien notamment. Une trentaine de chanson au total. Sur scène, Gabilou déclare son amour à Bora-Bora et égrène, avec une certaine nostalgie, les souvenirs d’une carrière longue de 54 ans. Comme ce culte qu’il voue à Elvis Presley, son "idole", ou cette troisième place à l’Eurovision en 1981 avec le titre Humanahum et sa fierté d’avoir "représenté la France".  "L’Eurovision pour moi, ça a été le plus beau souvenir de ma carrière artistique."

Un concert en famille

© ALB
Dimanche soir, Gabilou n’était pas seul. Avec son orchestre, il a fait danser la troupe de son épouse, Moeata. Débarqués 48h plus tôt seulement avec dans leurs valises costumes traditionnels et fleurs tahitiennes, la vingtaine de danseurs a assuré le spectacle, malgré la fatigue et le décalage horaire. Chacune de leurs prestations a enthousiasmé la salle de l’Olympia, à trois quart pleine.
Gabilou était accompagné par la troupe de Moeata dimanche soir. © ALB
© ALB Gabilou était accompagné par la troupe de Moeata dimanche soir.

Sur scène, Gabilou a été rejoint par sa fille, pour un titre. Depuis 2009, Hianau s’investit dans la carrière de son chanteur de père. Ce concert à l’Olympia, c’est elle qui l’a géré de A à Z. "C’est une grosse responsabilité parce que c’est un homme très fort, avec un gros caractère. Il faut savoir anticiper ce qu’il veut." La fille d’Hianau est, elle aussi, montée sur scène pour partager quelques instants de danse tahitienne. Comme l’un des fils de Gabilou venu partager une chanson avec son père.
A plusieurs reprises, Gabilou a partagé la scène avec les membres de sa famille. © ALB
© ALB A plusieurs reprises, Gabilou a partagé la scène avec les membres de sa famille.

54 ans de carrière et des fans partout dans le monde

© ALB
Dans le public, beaucoup de Tahitiens mais aussi des Wallisiens, des Calédoniens, des métropolitains, et même des Brésiliens. Stéphane et Christine Toofa sont venus tout spécialement de Vendée. Ils ont fait 500 kilomètres pour assister à ce concert, offert par leurs enfants. D'autres viennent de Bayonne. A la sortie de la salle, après 2h30 d’un voyage à travers le monde, les spectateurs sont unanimes : "C’était trop génial !"  "Que du bonheur !" "Qu’il revienne vite !
Environ 1500 personnes ont assisté au concert de Gabilou dimanche soir. © ALB
© ALB Environ 1500 personnes ont assisté au concert de Gabilou dimanche soir.

"C’est une personne qui aime son île, qui aime représenter son île. Il veut faire découvrir tout le Pacifique. C’est formidable," explique un spectateur. Mission réussie ce dimanche soir, à Paris où une tornade venue du Pacifique Sud a soufflé sur l’Olympia. 
© ALB
© ALB


Regardez notre reportage à l'Olympia dimanche soir : 

GABILOU CHNATE A L'OLYMPIA


Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play