publicité

Grève de la faim devant le Sénat : Serge Romana soutenu sur les réseaux sociaux

Le président de CM 98, Serge Romana a entamé une grève de la faim devant le Sénat, vendredi 13 janvier. Soutenu par des élus sur internet, il dénonce la suppression d'un article de la loi égalité réelle Outre-mer qui ajoute le 23 mai comme l'une des dates officielles de commémoration de l'esclavage.

Serge Romana a entamé une grève de la faim devant le Sénat. © DB
© DB Serge Romana a entamé une grève de la faim devant le Sénat.
  • Par Laura Philippon
  • Publié le , mis à jour le
Soutenu et encouragé. Sur les réseaux sociaux, le coup de colère de Serge Romana trouve de l'écho. Le président de l'association Comité Marche du 23 mai 1998 (CM 98) a entamé une grève de la faim ce vendredi 13 janvier, devant le Sénat.

Serge Romana dénonce la suppression de l'article 20A de la loi égalité réelle en Outre-mer. Un article qui instaure notamment le 23 mai, en plus du 10 mai,  comme date officielle de commémoration de l'esclavage. "Le 10 mai doit être une arme politique et le 23, un hommage aux victimes. Ces deux dates sont fondamentales", estime le président de CM 98. "Mon action est un cri de révolte contre le sénateur de la Guadeloupe Félix Desplan. En commission des lois mercredi, il a supprimé cet article fondamental pour que l'esclavage ne soit pas toujours une source de division et de combat entre nous" a-t-il expliqué hier à La1ère.fr.

Réactions

Sur Twitter, des élus soutiennent et encouragent Serge Romana. C'est notamment le cas de la présidente du Conseil départemental de Guadeloupe (PS), Josette Borel-Lincertin, qui "salue l'engagement et le courage de Serge Romana". Originaire de Martinique, Pierre Kanuty, conseiller régional socialiste en Île-de-France, soutient également "son ami". Tout comme Patrick Karam, vice-président de la région Ile-de-France.

 

 

 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play