publicité
Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Ambiance explosive à la prison de Baie-Mahault

Un courrier au directeur de la prison et une pétition signée par 155 détenus, dénonce les conditions d’incarcération au centre pénitentiaire  de Baie-Mahault.

© catherine le pelletier
© catherine le pelletier
  • Par Catherine Le Pelletier
  • Publié le , mis à jour le

Des conditions de vie déplorables dénoncées

Les prisonniers dénoncent leurs conditions de vie. Ils font état de la viande avariée qui leur est servie aux repas, d’une invasion de rats dans les cellules, d’une surpopulation carcérale qui amène certains à dormir à terre.  De façon générale, les problèmes d’hygiène sont pointés par les signataires du courrier et de la pétition. Selon l'Observatoire des Prisons, 412 prisonniers sont à la prison de Baie-Mahault, qui ne peut normalement en accueillir que 266.


L’administration réfute les arguments

De son côté, le directeur du centre de Baie-Mahault réfute la plupart des éléments de la pétition. Concernant l’invasion de rats, il acquiesce cependant et précise qu’une opération de dératisation doit effectivement être entreprise. L’accent est cependant mis sur le fait que le manque d’hygiène vient aussi des prisonniers eux-mêmes qui, souvent, lancent et balancent leur propre nourriture, ils nourrissent ainsi les rats.


Surpopulation carcérale

Le problème de la surpopulation carcérale n’est pas propre à la Guadeloupe, il existe partout, au niveau national. Les conditions de vie des détenus sont un aspect de leur incarcération sur lequel la Ministre de la Justice a décidé de se pencher, notamment en s’interrogeant sur des activités qui pourraient leur être proposées. Pour le moment, les prisonniers affirment qu'être "enfermés 22 heures par jour, c'est une peine, et être en surpopulation carcérale, c'est une autre peine". 


Droit des détenus : ça existe

Les conditions de vie en détention doivent répondre à certaines norme auxquelles la France ne répond pas toujours. C'est la raison pour laquelle elle est bien souvent condamnée au plan européen. 
Voici le reportage de Philippe Chanlot et Rodrigue Lami :
centre pénitentiaire de baie-mahault

 

Sur le même thème

  • justice

    Martinique : L'affaire "How many Pipo" devant la justice

    La chanson "How many Pipo " de Jean-Philippe Marthély et Douks a été le tube du carnaval martiniquais cette année. Ils y reprenaient l'anglais approximatif d'un chauffeur de taxi. Celui-ci a intenté un procès au chanteur de Kassav et au producteur. Il réclame 45 000 euros de dommages et intérêts.

    Mis à jour le jeudi 25 Mai 2017 à 10:07
  • justice

    La compagne du chanteur Suppa écope de 5 ans de prison

    Samantha Lamarre écope de 5 ans de prison, dont un an avec sursis, pour avoir tué, il y a 4 ans, le chanteur de bouyon Suppa, son compagnon.

    Mis à jour le mercredi 17 Mai 2017 à 16:46
  • justice

    3 hommes interpellés dans l'affaire du kidnapping de Pointe-à-Pitre

    Le 8 mars dernier, un jeune homme de 28 ans était enlevé, à Pointe-à-Pitre, par trois individus. Depuis, plus aucune trace de lui. Les enquêteurs en charge de cette affaire ont interpellé 3 individus. Ils ont été mis en examen. 

    Mis à jour le vendredi 28 Avril 2017 à 21:29
ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Votre site 1ère se modernise, nous aimerions savoir ce que vous en pensez.
Cela ne prendra pas plus de deux minutes.

Donnez votre avis