publicité

Guadeloupe : 50 volontaires pour les essais du vaccin contre le chikungunya.

  • Ch. Horn, E. Lefèvre, E. Rayapin, R. Defrance
  • Publié le , mis à jour le

Les premiers tests sur le vaccin anti-chik vont démarrer. Ils seront effectués en Guadeloupe au CHU de Pointe-à-Pitre/Abymes. 50 Guadeloupéens âgés de 18 à 60 ans qui n'ont jamais eu le Chikungunya seront sélectionnés pour participer à ces tests.

C’est l’institut national de la santé, aux états unis, qui a lancé ce programme de recherche qui nécessite donc maintenant une phase d’essai clinique international. Un précédent essai, l’an dernier, dit de phase 1, a montré l’innocuité et la tolérance du vaccin chez 25 volontaires sains américains. Aucun effet indésirable grave ou bénin n’a été observé. En revanche, et c’était bien le but recherché, il a stimulé la production importante d’anticorps chez tous les sujets. Ces premiers résultats ont conduit à décider de poursuivre le développement de ce vaccin.

Place  maintenant à la phase 2!

Menée simultanément en République dominicaine, à Porto Rico, en Haïti, en Martinique et en Guadeloupe la deuxième phase de l'élaboration du vaccin va débuter. Objectif, confirmé l’innocuité du candidat vaccin et ses performances. Pour cela, il faut donc des volontaires, 50 pour la Guadeloupe, 400 au total pour cet essai. Des candidats qui doivent remplir 3 critères : avoir entre 18 et 60 ans, ne souffrir d’aucune pathologie chronique et ne pas avoir été infecté par le chikungunya.

Des essais un an et demi

 La phase 2 qui démarre devrait durer 72 semaines, soit environ 1 an et demi. Ensuite, si elle est concluante, il y aura une 3ème phase pour valider ces résultats et passer les contrôles des différentes agences publiques de sécurité des médicaments. Bref, tout cela nous mène, si tout se passe bien, à l’horizon début des années 2020 pour une éventuelle mise en circulation.
Voir : Entretien avec : Kinda SCHEPERS
Médecin au CHU service maladies infectieuses et tropicales
KINDA SCHEPERS

Pour en revenir à l’appel au volontariat pour cet essai, sachez donc si vous êtes intéressée, que vous devez vous rapprocher du centre d’investigation clinique du CHU ;Un N° de tél  0590 89 10 76

Une adresse mail : vaccin-chik@chu-guadeloupe.fr
Les volontaires seront dédommagés. 

Voir aussi : Entretien avec le Pr. Bruno Hoen, chef du Service Maladies infectieuses et tropicales. CHU PàP/Abymes
Pr BRUNO HOEN CHU PAP ABYMES

 

Partagez :

  • santé

    Ravine chaude , comme autrefois ....

    Dix ans après sa fermeture, Ravine Chaude est à nouveau opérationnelle. Rebaptisé Centre aqualudique René Toribio, l'ancienne station thermale remise au goût du jour a ouvert ses portes au public ce matin. Pour le plus grand plaisir de ses  premiers visiteurs

    Mis à jour le mardi 26 Juillet 2016 à 09:52
  • santé

    Tapez "Pawoka" pour vous soigner par les plantes antillaises

    Quand la pharmacopée antillaise se digitalise. Pawoka est une application mobile qui dit tout sur nos rimèd razié..A l'origine de cette innovation une jeune guadeloupéenne qui souhaitait perpétuer et populariser "les méthodes de grand-mère".

    Mis à jour le lundi 25 Juillet 2016 à 16:49
  • santé

    Le nouveau CHU sort de terre

    C'est certainement l'un des chantiers publics les plus attendus en Guadeloupe: les travaux du futur CHU  ont débuté il y a quelques jours aux Abymes. 

    Publié le vendredi 08 Juillet 2016 à 10:56

les + lus

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play