publicité

Guadeloupe: l'UNSA du SIAEAG jette un pavé dans la mare du syndicat unique de l'eau

  • O. Lancien. G. Desmalles
  • Publié le , mis à jour le

L'UNSA, l'Union Nationale des syndicats autonomes, a organisé vendredi une conférence de presse aux Abymes, pour dénoncer les difficultés rencontrées par les salariés dans leur transfert vers le SIAEAG. 120 salariés de la Générale des EAux ont été mis à disposition de l'établissement public.

L'UNSA Siaeag a organisé une conférence de presse pour dénoncer les conditions de transferts de 120 salariés de la Générale des Eaux Guadeloupe vers le SIAEAG. Sur le photo les responsable de l'UNSA assis (de gauche à droite) Alain Jean-Noël, représentant syndical UNSA SIAEAG, Catalan Abroise, Délégué Unsa SIAEAG, Sully Bénin, salarié siaeag, Et Liliane Gaschet référent UNSA Industries Guadeloupe. © Olivier Lancien.
© Olivier Lancien. L'UNSA Siaeag a organisé une conférence de presse pour dénoncer les conditions de transferts de 120 salariés de la Générale des Eaux Guadeloupe vers le SIAEAG. Sur le photo les responsable de l'UNSA assis (de gauche à droite) Alain Jean-Noël, représentant syndical UNSA SIAEAG, Catalan Abroise, Délégué Unsa SIAEAG, Sully Bénin, salarié siaeag, Et Liliane Gaschet référent UNSA Industries Guadeloupe.
A son siège des Abymes à l'Assainissement, l'UNSA a invité à la fois des responsables de la nouvelle section syndicale Unsa au SIAEG, mais aussi des cadres et des techniciens de l'entité de production d'eau de la Guadeloupe. L'objectif dénoncer le transfert de 120 salariés début 2015 de la générale des Eaux Guadeloupe, entreprise privée, au syndicat intercommunal d'adduction en eau et d'assainissement de la Guadeloupe (SIAEAG), établissement de droit public. Par cette conférence de presse, l'organisation a voulu démontrer que les salariés sont inquiets.

Fichier audio

Sully Bénin est désormais agent du SIAEAG, il est technicien de production d'eau. Il est inquiet sur son transfert.



Deux problèmes sont soulignés par l'UNSA. D'abord ce transfert des salariés vers le syndicat intercommunal. Les procédures n'auraient pas été respectées selon les reponsables syndicaux. Le code du travail encadre les transferts de personnels d'une entité à une autres. La situation se complique lorsque, comme dans ce cas, il s'agit d'un transfert de salariés d'une entreprise privée, vers un organisme de droit public. Les accord collectifs ne sont pas les mêmes. Il y a un risque sur les avantages acquis. Selon l'UNSA, la législation laisse un délai de 15 mois pour négocier et obtenir un accord satisfaisant pour la préservation des avantages acquis des salariés. Il y a eu des rencontres entre les représentants du personnel et les resposnables du SIAEAG, sans résultats. Il n'y a pas eu d'accord. Dès le départ selon Liliane Gaschet, référent UNSA Industrie pour la région Guadeloupe, le minimum n'a pas été fait.

 

Fichier audio

Liliane Gaschet, référent UNSA Industrie pour la région Guadeloupe explique que le procédure de transfert et de négociation n'a pas été respectée.



L'autre problème de ce dossier la création future de "Eaux de Guadeloupe". Un syndicat unique de production de l'eau dans l'archipel. Une volonté des élus qui sont favorables à cette création. Il ne manque plus que l'arrêté de création du préfet de région. Là aussi es salariés de l'UNSA s'inquiètent. Pour eux, le transfert de la Générale des Eaux vers le SIAEAG n'est même pas encore abouti que les autorités parle déjà de la création de ce syndicat unique de l'eau. Cela sous-entend, la dilution du SIAEAG dans cette nouvelle entité et donc de nouveaux transferts de personnels. 
L'UNSA n'est pas contre la création de ce syndicat unique de l'eau, mais réclame la représentation des salaréis, comme des consommateurs, au conseil d'administration de "Eaux de Guadeloupe".
 

L'eau en Guadeloupe c'est une faillite totale. Les salariés ont des propositions (...) pour rattrapper la situation.









Fichier audio

Alain Jean-Noël, représentant de la section syndicale UNSA SIAEAG, demande que les salariés soient représentés au sein du conseil d'administration de "Eaux de Guadeloupe", le futur syndicat unique de l'eau dans l'archipel.


Contacté, le cabinet du président Laurent Bernier, président du SIAEAG n'a pas souhaité communiquer à l'issue de cette conférence de l'UNSA. Selon nos information, une nouvelle réunion à huis clos a eu lieu vendredi après-midi en préfecture, à Basse-Terre. Une nouvelle réunion d'étape sur la création de "Eaux de Guadeloupe".L'UNSA envisage des actions, mais le syndicat de salariés doit encore rencontrer les salariés du SIAEAG. Une assemblée générale, annoncée comme intersyndicale, doit avoir lieu le 16 février.

Le futur Syndicat unique « Eaux de Gpe », qui sera finalement un syndicat mixte, à cause de la décision de la communauté d’agglomération du SBT de ne pas y adhérer. Les salariés du SIAEAG eux (ex-employés de la Générale des Eaux), ont effectivement manifesté une nouvelle fois leur inquiétude  le 16 février au cours d’une assemblée générale, devant les locaux du Syndicat intercommunal au Gosier. Ils s’inquiètent des conditions de leur transfert vers la nouvelle structure, qui devrait être officiellement créée en juin.

Voir : 
SIEAEG 2

 

Partagez :

  • eau potable

    La situation du SIAEAG examinée par la Chambre Régionale des Comptes

    Le SIAEAG continue de faire la Une de l’actualité. Le syndicat s’est une nouvelle fois fait épingler par les magistrats de la Chambre régionale des Comptes. Le rapport, qui a été rendu public cette semaine, relève quand même un point en net amélioration

    Mis à jour le dimanche 31 Juillet 2016 à 19:56
  • eau potable

    De l'eau pour les Saintois en attendant l'eau courante

    10 000 bouteilles d’eau pour les Saintois. Elle seront livrées aujourd’hui. Le Conseil Départemental a engagé depuis le 23 mai des travaux de réparations des fuites de la conduite sous-marine des Saintes ainsi que de confortement des conduites des Saintes et de la Désirade.

    Publié le mardi 14 Juin 2016 à 15:33
  • eau potable

    Compteurs d'eau sous surveillance

    La grève au SIAEAG est suspendue mais les  failles dans la gestion et la distribution de l'eau persistent malgré tout. Au nombre des problèmes rencontrés par les différents régisseurs et fermiers en Guadeloupe, les compteurs illégaux. A Sainte Rose, la Régie a décidé de s'y attaquer

    Publié le jeudi 09 Juin 2016 à 14:37

les + lus

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play