publicité

Ambiance caribéenne pour la mi-carême aux Abymes

Lancement, cet après-midi, de la 4ème édition du Char de la mi-carême des Abymes. Ils sont actuellement plus de 1500, vêtus de rouge et noir, sautant et dansant aux rythmes de la soca et autres musiques caribéennes, pour ce dernier rendez-vous carnavalesque de l'année. 

© Jean-Marie Mavounzy
© Jean-Marie Mavounzy
  • Jean-Marie Mavounzy
  • Publié le
C'est un rendez-vous qu'ils ne manqueraient pour rien au monde... Avant le traditionnel défilé en rouge et noir des groupes à caisses claires et des groupes à po, dans les rues de Pointe-à-Pitre et du chef-lieu en fin de journée, une autre ville célèbre la mi-carême... La municipalité des Abymes et ses partenaires ont choisi, pour la 4ème année, de proposer un défilé avec un char.

Mi-carême caribéenne

Partis du collège de Boisripeaux, les carnavaliers ont pris d'assaut les rues de la ville sur des rythmes soca, jump up, etc.
Mi-carême Abymes
Ils sont donc plus de 1500... Venus célébrer ce dernier moment du carnaval dans une ambiance caribéenne. L'événement, est organisé par la ville, Cap Excellence, mais compte également des partenaires désireux de replacer la Guadeloupe dans la Caraïbe, et non plus en marge des îles anglophones. 
Jeg, Organisation

Blanka, Team Siwo
Cette année, des DJ de Saint-Martin, Deejblaze, DJ Lil' R ont fait le déplacement. Ils sont accompagnés de DJs locaux (Dankers, Wiwi, Jado).
Char Mi-carême Abymes


 

La mi-carême

La mi-carême est une pratique qui remonte au Moyen-Âge. Au XIIIème siècle, l'Eglise catholique fait du jeudi de la 3ème semaine du carême, un jour traditionnellement marqué par des réjouissances populaires. Déjà à cette époque, les enfants se déguisaient pour la mi-carême.
Aujourd'hui, elle est encore fêtée dans certaines régions de France hexagonale, au Canada, en Wallonie et en Guadeloupe. Le jeudi de la mi-carême n'est ni un jour férie, ni un jour chômé. La situation varie entre public et privé. Si les écoles et les administrations sont généralement fermées, les entreprises privées et les enseignes commerciales décident elles-mêmes de leur ouverture ou fermeture. Certains accords d'entreprise, de branche ou de secteur prévoient explicitement le cas de la mi-carême. Si l'entreprise garde rideau baissé ce jour là, les salariés sont payés. 
Mais la tradition s'efface petit à petit, et aujourd'hui, on voit de plus en plus de sociétés travailler, ce fameux jour de la mi-carême. 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play