publicité

Après la mort de Curtis, guadeloupéen, 17 ans, un hommage lui a été rendu par son lycée à Massy

Vive émotion au lycée de Massy en région parisienne, les enseignants ont rendu un dernier hommage à l’adolescent décédé qui fuyait la police sur son quad sans casque. 

  • Mélodie Steweson avec AFP
  • Publié le
Comme un acte symbolique, le lycée de Massy où étais scolarisé Curtis a tenu à lui rendre hommage en présence des enseignants, ses camarades, la famille Traoré et ses amis.
Les enseignants ont tenu à honorer la mémoire de l'adolescent, une vidéo retransmettant l'hommage funéraire, avec minute de silence, a été postée sur la page facebook "Vérité pour Curtis" ouverte par la famille de l'adolescent. 
Hommage du père de Curtis


Rappel des faits 

Vendredi dernier l’adolescent circulait sur son quad sans casque dans la ville limitrophe d'Antony en fin d'après-midi, lorsqu'il a été repéré par des agents de la Brigade anti-criminalité (BAC). Les policiers se sont dirigés vers lui "à pied pour le contrôler" et l'adolescent a pris "la fuite en les apercevant", selon un communiqué de la procureure de la République à Nanterre. L’ayant perdu de vue, la patrouille a regagné sa voiture et croisé le fuyard quelques centaines de mètres plus loin. Les fonctionnaires l’ont vu amorcer «à vitesse très élevée» un virage à droite et percuter «violemment» un bus déjà «engagé dans l’intersection», a précisé la procureure, Catherine Denis.

Une enquête a été ouverte 

Samedi dernier un rassemblement a eu lieu à la mémoire du jeune homme samedi soir, des échauffourées ont éclaté entre une vingtaine de jeunes dans le quartier de Massy Opéra et les forces de l'ordre.
Un cocktail molotov a été jeté sur les policiers, qui ont aussi été la cible de feux d'artifice et de jets de projectiles.  
Deux jeunes hommes, l'un de 21 ans, l'autre de 18 ans, ont été interpellés après avoir caillassé des véhicules de police.
Un troisième homme d'une trentaine d'années a été arrêté alors qu'il détériorait la voiture d'un particulier. Le calme a été rétabli vers 4H00 du matin.

Une enquête a été ouverte pour préciser les circonstances de la mort de l’adolescent. «Les premières constatations montrent que le conducteur était dépourvu de casque» et qu’il circulait sur un engin aux «pneus lisses», selon le procureur.


Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play