publicité

Grand Sud Caraïbes : Une tempête dans un verre d'eau

En réponse aux maires mécontents du Sud basse terre, la présidente de la communauté d'agglomération s'est engagée hier à trouver des solutions rapides pour le traitement des déchets verts après le passage de l'ouragan Maria. 

  • R. Gaspard
  • Publié le , mis à jour le
La réunion que l’on annonçait houleuse, s’est, en fait, déroulée dans le calme et une  courtoisie toute républicaine. La présidente a, d’emblée mis en avant sa grande expérience en matière de gestion de  crise, rappelant qu’elle eu à gérer la Soufrière, Hugo. Pour Lucette Michaux-Chevry,  la précipitation est l’ennemie de l’efficacité. Son postulat : travailler en amont et venir en réunion avec des solutions et non des promesses.
LMC 1
C’est ainsi que des boyeurs seront installés à la déchèterie de Baillif,
Et dans la mesure du possible dans celle de Capesterre. Ces boyeurs tourneront jours et nuit pour éliminer les déchets verts. De son côté,  Terre de Bas disposera d’un broyeur mobile et d’un camion, ce qui agrée le chef d’édilité. Pour le reste la société Karukera sera chargée d’évaluer puis de traiter les dégats causés sur l’assainissement, et l'évacuation d’eau des 11 communes de Grand Sud Caraïbes, au frais de l’Etat, selon l'arrêté de catastrophe naturelle.

Les problèmes d’eau ont également été évoqués, Selon  Lucette Michaux-Chevry  des actions concrètes seront entreprises dans les jours à venir pour que l’eau coule dans les robinets de façon permanente et durable.
LMC 2

 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play