publicité

L'épidémie de conjonctivite toujours active aux Antilles mais à des degrés différents selon les îles

Comme chaque semaine, l'ARS fait un point sur les épidémies en cours. Elle souligne que l'épidémie de conjonctivites d’origine virale actuellement en cours aux Antilles se poursuit. Les gestes de précautions sanitaires sont plus que jamais de rigueur

© ARS
© ARS
  • Par François-Joseph Ousselin
  • Publié le
Selon l'étude de l'ARS, le bilan s'établit ainsi : 
·  En Guadeloupe, l’éclosion épidémique débutée à Marie-Galante au mois de mai a ensuite diffusé sur l’ensemble de l’archipel au mois de juin. Le nombre de cas de conjonctivites le plus important a été enregistré début juillet. L’épidémie continue. Depuis le début de l’épidémie, 9 700 cas estimés ont été enregistrés. La commune la plus impactée est Gourbeyre avec 187 cas pour 10 000 habitants, suivie de Petit Canal (182 cas pour 10 000 hab.) et de Pointe à Pitre (154 cas pour 10 000 hab.).Seules les communes de Pointe-Noire et de Vieux-Habitants n’ont eu aucun cas au cours des deux dernières semaines.
·  Dans les Iles-du-Nord, l’épidémie démarrée à Saint-Martin il y a six semaines continue sa progression, tandis que la situation épidémiologique de la conjonctivite à Saint-Barthélemy reste modérée, entre trois et six cas durant les trois dernières semaines considérées. 
·  La Martinique connaît une inflexion de l’épidémie. Le nombre estimé de cas cliniquement évocateurs de conjonctivite virale a diminué au cours des deux dernières semaines avec respectivement 3 370 cas et 3 130 cas estimés, restant toutefois à des niveaux élevés (Figure 4). Depuis le début de l’épidémie en deuxième semaine du mois de mai, un total de 15 670 cas de conjonctivites ayant consulté un médecin généraliste a été estimé en Martinique.

Si a ses débuts l’épidémie de conjonctivite concernait essentiellement le Sud et le Centre de la Martinique, elle s’est depuis étendue à l’ensemble du territoire. Toutes les communes dont les données étaient disponibles sur la période enregistrent des
cas évocateurs de conjonctivites (23 communes sur 34). Dix communes sur 23 présentent une incidence au dessus de la
moyenne pour la période. Les incidences les plus élevées sont enregistrées au Robert (370 cas / 10 000 habitants), Lamentin et
Diamant (266 cas / 10 000 habitants) et au Morne-Rouge et à Saint- Pierre (212 cas / 10 000 habitants)
Enfin dans la zone Caraïbe et d’Amérique du Sud, l’épidémie de conjonctivites en Guyane est terminée. Cependant une épidémie sévit toujours en République Dominicaine, en Haïti, à Bonaire, dans les îles Turks-et-Caïcos ainsi qu’aux Bahamas et au Brésil.
 

RAPPELS SUR LA MALADIE

La conjonctivite est une inflammation de la membrane recouvrant la face antérieure de l'oeil et l'intérieur des paupières. Elle peut être provoquée par un virus (conjonctivite virale), une bactérie (conjonctivite bactérienne), une allergie (conjonctivite allergique) ou une irritation.
La conjonctivite provoque une rougeur de l’oeil et peut être accompagnée des symptômes suivants : démangeaison, écoulement clair ou purulent, paupières collées, vision floue.
Les épidémies de conjonctivite sont plus généralement virales, causées par des adénovirus et des entérovirus. Les entérovirus sont très contagieux. Ils se transmettent principalement de personne à personne lors de contacts rapprochés. Ils survivent plusieurs heures dans l’environnement extérieur et peuvent se transmettent de manière indirecte via des objets contaminés
(poignées de porte, ustensiles, mouchoirs, serviettes, etc.) Ces épidémies surviennent principalement dans des régions à forte densité de population avec un climat tropical, chaud et humide. Il s’agit d’une maladie fréquente qui est majoritairement sans
danger pour la vision en l’absence de complication.

CONSEILS FACE A LA CONJONCTIVITE

Mesures de prévention contre les pathologies transmises par les sécrétions lacrymales et
respiratoires :
• Se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou friction hydroalcoolique
particulièrement après chaque mouchage ou après un séjour aux
toilettes
• Eviter de se frotter les yeux,
• Pour le nettoyage des yeux, rincer l’oeil avec du sérum physiologique
et l’essuyer avec un mouchoir en papier à usage unique .
• Eviter de toucher une personne atteinte de conjonctivite, surtout au
niveau du visage et des mains.
• Ne pas partager les serviettes de toilette et le linge de lit
• Eviter de toucher des objets utilisés par des personnes atteintes
comme des produits de maquillage, des stylos, …
• En cas de signes ORL (rhinite, nez qui coule, etc.) associés à des signes de conjonctivite, il est
fortement conseillé de nettoyer les fosses nasales et d’utiliser des mouchoirs à usage unique
En présence de signes de conjonctivite (rougeur, yeux collés, sensation de brûlure,
larmoiement), il est conseillé de consulter rapidement son médecin traitant.

EVICTION / ISOLEMENT
·  Dans les collectivités d’enfants et établissements scolaires, (CLSH et autres...)  l’éviction n’est pas obligatoire, toutefois, pour
le confort de l’enfant et si les symptômes sont sévères, la fréquentation de la collectivité à la phase aiguë de la maladie infectieuse, n’est pas conseillée.
·  Les conjonctivites épidémiques sont très contagieuses, il est donc recommandé de consulter rapidement son médecin traitant et de se soigner pour éviter d’infecter l’entourage et la classe pour les enfants en âge scolaire.

Sur le même thème

  • santé

    Levothyrox, la Guadeloupe oubliée

    La galère des malades de la thyroïde… Une réalité aussi en Guadeloupe. Ils ont les plus grandes difficultés à trouver l’ancienne formule de leur médicament, le Lévothyrox.

  • santé

    Le Centre hospitalier de Basse-Terre en eaux troubles

    Depuis le début du mois d'octobre, le centre hospitalier de Basse-Terre fonctionne en mode dégradé. Des matières fécales mais aussi des gênes porteurs de maladies nosocomiales auraient été retrouvés dans l'eau qui coule dans les robinets de la structure. 

  • santé

    Des rats morts découverts dans une école de Sainte-Anne

    Le groupe scolaire de Foucher-Deshauteurs à Sainte-Anne est fermé depuis ce matin. Plusieurs rats morts ont été trouvés dans l’établissement ces dernières semaines. Les parents d’élèves sont très remontés. Les 170 élèves pourraient retourner à l’école ce vendredi.

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play