publicité

Bilan positif pour le Mémorial ACTe

A la veille de sa fermeture annuelle, le Mémorial ACTe dresse le bilan de son année d'activité. Passage obligé pour beaucoup, il génère désormais un tourisme dédié et espère l'appui de l'Etat pour accentuer son rayonnement carribéen et même mondial

  • FJO avec M-L. Plaisir, Ch. Danquin et S. Vingadassalom
  • Publié le
De son vrai nom "Centre Caribéen d'Expression et de Mémoire de la Traite et de l'Esclavage dans la Caraïbe, le Mémorial ACTe est désormais entré dans sa vitesse de croisière. Ces derniers mois d evacances l'ont montré, on vient de partout pour le visiter. Aux nombres de ses clients privilégiés, on dénombre les touristes de toutes origines, les antillais installés dans l'Hexagone ou à l'étranger, et aussi, les Guadeloupéens eux-mêmes. Tous parlent ensuite de la fierté d'avoir un tel monument sur le sol de Guadeloupe et surtout, expriment leur satisfaction à propos de l'exposition permanente du Mémorial ACTe.
Le plus grand des musées que compte la Guadeloupe fermera ses portes dès demain, lundi 4 septembre et ce, jusqu'au 30 septembre. La réouverture est prévue pour le 4 octobre.
La saison s'achève donc en laissant un sentiment de satisfaction et d'optimisme parmi les équipes du Mémorial ACTe

VOIR : 
BILAN DE SAISON POUR LE MEMORIAL ACTE

VOIR AUSSI : 
JACQUES MARTIAL PRESIDENT DU MACTE

 

Sur le même thème

  • culture

    Admiral T, un exemple de longévité

    Le roi du dancehall fête ses 20 ans de carrière. De ses débuts à aujourd'hui, Admiral T a tout fait : auteur, compositeur, interprète, producteur et acteur, il continue à rassembler les foules... Après avoir rempli Bercy, il vient présenter son dernier album Totem au public guadeloupéen, ce samedi.

  • culture

    Jou a Man Soso

    C'est aujourd'hui que les défenseurs de la culture guadeloupéenne ont décidé de se retrouver à Petit Canal, sur le site du "FondalKa", pour rendre un hommage grandiose à Solange Bach, plus connue sous le nom de "Man Soso". 

  • culture

    Une interdiction de parler créole dans un collège martiniquais suscite un tollé

    La nouvelle a provoqué la colère de nombreux Martiniquais. Dans une charte distribuée dans un collège de l'île, une règle interdisait aux élèves de parler créole en classe. Le principal a depuis fait marche arrière. Le créole est parfois mal-aimé dans certaines institutions ou entreprises. 

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play