publicité

Conseil municipal sous tension à Basse-Terre

  • Guadeloupe 1ère
  • Publié le

Vives tensions, ce matin, à Basse-Terre, lors du conseil municipal...

© gpe tourisme
© gpe tourisme
Décidemment, la pression ne retombe pas dans le chef-lieu. Quand ce n’est pas la CASBT qui se retrouve sous les feux de l’actualité, c’est la municipalité de BT sur laquelle sont braqués les projecteurs. C’était le cas ce matin à l’occasion de la séance du Conseil municipal. Une réunion sous tension et sous surveillance policière.

Le 7ème adjoint au maire, Jean-Pierre Batchila,  a été démis de ses fonctions et ses délégations ont été remises à Félix Coriolan.
Pourquoi ? Il s’agit en fait d’une affaire qui remonte à quelques semaines, des insultes et des menaces proférées par l’intéressé, à l’attention d’une fonctionnaire de la mairie. Des accusations que rejette Jean-Pierre Batchila, pour qui elles ne sont qu’un prétexte pour l’évincer du conseil municipal. La décision a été validée à l'issue d'un vote à bulletins secrets. 
Jean-Pierre Batchila et Henriette Solignac n'ont pas pris part à ce vote. Le conseil s'est déroulé sous haute surveillance policière. 

TENSIONS CONSEIL MUNICIPAL BT OK

 

Partagez :

  • Affaire de la CASBT : Marie-Luce Penchard sort du silence

    politique

    Son 3ème adjoint est impliqué dans l'affaire de la CASBT... Marie-Luce Penchard, maire de Basse-Terre s'est exprimée pour la première fois sur cette affaire, ce matin. 

    Publié aujourd'hui à 12h32
  • Perquisition et interpellations à la CASBT

    politique

    Choc et stupeur des employés de la Communauté d'agglomération du sud Basse-Terre, ce matin. Vers 10 heures, la police judiciaire prenait possession des lieux afin de procéder à une perquisition. 4 personnes, parmi lesquelles le Directeur général des services de la CASBT ont été arrêtées. 

    Mis à jour le mercredi 08 Février 2017 à 19:55
  • Terre-de-Haut toujours dans le rouge

    politique

    La situation financière de Terre-de-Haut ne s'améliore pas. Au contraire, elle empire. C'est ce que révèle un dernier avis de la Chambre régionale des comptes. Les magistrats parlent d'une situation grave pour la commune qui ne parvient pas à suivre son plan de redressement.

    Mis à jour le mercredi 08 Février 2017 à 18:02

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play