publicité

Les derniers instants de la CUMA Avenir

La décision est irreversible : la Cuma Avenir sera liquidée. Les biens mobiliers de cette coopérative agricole d’utilisation de matériel agricole seront vendus aux enchères dès demain.

© P. Labéca
© P. Labéca
  • FJO avec J. Champion
  • Publié le
La CUMA Avenir va être liquidée ! Le tribunal d’instance de Pointe-à-Pitre a prononcé, le 16 juin dernier, la liquidation judiciaire de cette coopérative d’utilisation de matériel agricole. Elle regroupe 135 planteurs de canne du nord Basse-Terre, et cette structure est lourdement endettée.
La vente aux enchères des biens mobiliers aura lieu demain. Cette liquidation est la suite logique d’un feuilleton qui dure depuis des mois.
ENTENDRE : Josiane Champion :

Josiane Champion

Créée il y a 27 ans, la CUMA Avenir, qui était la plus grosse CUMA de la Guadeloupe (avec 35 à 40 000 tonnes de cannes), n’a coupé cette année que quelques milliers de tonnes. Les adhérents, pour la plupart, ont confié la récolte de leurs parcelles aux autres opérateurs du nord Basse-Terre

RAPPEL :
- La CUMA Avenir au bord de l'implosion
- Les planteurs de canne de la Cuma Avenir étaient conviés à une réunion d’information à Sainte-Rose
-
 
Grogne des planteurs de la Cuma Avenir

 

Sur le même thème

  • agriculture

    Peut-on se passer du glyphosate ?

    Les 28 Etats membres de l’Union européenne ont décidé de repousser leur décision quant à l'utilisation du Glyphosate au seun de la Communauté. Pourtant on considère qu'à ce jour, il n’existe pas de produit aussi efficace contre les mauvaises herbes, sans impact sur l’environnement.

  • agriculture

    Quand l'apiculture guadeloupéenne juge ses miels

    Quinze miels ont été dégustés en début de semaine par le jury : 8 miels clairs et 7 miels foncés. La remise des prix s’est déroulée hier. Quatre médailles ont été décernées : deux en or et deux en argent.

  • agriculture

    élevages de porcs en péril

    Les éleveurs de porcs guadeloupéens sont confrontés à la concurrence des viandes importées et leurs produits ne trouvent pas de débouchés sur le marché local. Ils veulent désormais miser sur la restauration scolaire pour écouler leurs produits

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play