publicité

Enormes dégâts aux Saintes après le passage de l'ouragan Maria

Les dégâts sont considérables, aux Saintes. L'ouragan Maria n'a pas épargné Terre-de-Haut, ni Terre-de-Bas, qui sont encore difficilement joignables.

De nombreuses toitures ont été arrachées par la force des vents, à Terre-de-Bas, mais également à Terre-de-Haut. © Jordy Petit
© Jordy Petit De nombreuses toitures ont été arrachées par la force des vents, à Terre-de-Bas, mais également à Terre-de-Haut.
  • Guadeloupe 1ère
  • Publié le
Difficile d'avoir des informations venant des îles du Sud. Terre-de-Haut et Terre-de-Bas ont essuyé, plus encore que la Guadeloupe, les effets dévastateurs de l'ouragan de catégorie 5, Maria.

Terre-de-Haut, durement touchée

L'île est toujours difficilement joignable, un peu moins de 48 heures après le passage de Maria.
Il faut dire que toute la journée de lundi, la houle et les vents violents ont été les prémices de la venue de l'ouragan Maria.
Selon nos envoyés spéciaux, c'est l'ensemble de l'île qui a été durement touché. Interrogé par Mélodie Stewenson, le maire, Louis Molinié estime être coupé du monde, et de la Guadeloupe.
Un sentiment qui n'empêche pas la population de s'activer. Depuis très tôt, ce matin, les services techniques et les habitants déblaient, coupent les arbres bloquant la chaussée... L'île n'a toujours pas d'électricité, mais l'eau est revenue, pour le plus grand soulagement de tous. Et hier soir, les hommes de la sécurité civile sont arrivés pour porter secours à Terre-de-Haut.

Ce matin, c'est la ministre de l'Outre-mer, Annick Girardin qui est arrivée sur place, pour se rendre compte, des dégâts occasionnés par Maria.

Terre-de-Bas également sinistrée

La ministre, interpellée ce matin par Edouard Collet, le directeur de cabinet du maire de Terre-de-Bas, au centre opérationnel départemental, à Basse-Terre. L'autre île des Saintes est également durement touchée par le cyclone et s'estime lésée.

Intervention E. Collet au COD

Ce matin, c'est Emmanuel Duval, qui avait déjà fait part de son mécontentement, en radio. Il a déclaré se sentir "abandonné par l'Etat".
Il faut dire que les dégâts sur place sont également conséquents. De nombreuses toitures ont été arrachées, des maisons inondées, des arbres n'ont pas supporté la force des vents et se sont affaissés dans les rues.

Le littoral est complètement défiguré, comme l'atteste cette vidéo de la plage de Grande Anse à Terre-de-Bas, méconnaissable...
 

Plage Grande Anse Terre-de-Bas

 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play