publicité

Un "extraordinaire" Oui

Berthésia Biabiany a dit "oui" pour s'unir à son compagnon. Mais ce dernier est décédé il y a de cela quelques années. C'est un mariage posthume qui répond à une procédure spécifique

  • FJO avec G. Desmalles et C. Métairon
  • Publié le
Si la formule habituelle et bien connue se prononce ainsi : "Jusqu'à ce que la mort nous sépare", à Basse-Terre ce 14 janvier,  avaient un tout autre sens et ont même repoussé les limites du mariage. Berthésia et Elin avaient décidé de se marier. Tout était prêt pour cela mais la mort est venu ravir Elin à cet heureux destin. 
Pendant plusieurs années, Berthésia et ses enfants, avec l'aide de ses avocats, se sont battus pour obtenir le droit de voir prononcé le mariage, à titre posthume. De longues années de bataille qui se sont conclues par une décret du Président de la République, seul habilité en la matière, et qui a permis que ce mariage puisse avoir lieu ce samedi 14 janvier à la mairie de Basse-Terre.

VOIR 
MARIAGE POSTHUME

 

Sur le même thème

  • mariage

    Wedding Planners : Les architectes du mariage !

    " Oui, je le veux !" "Je vous déclare mari et femme !" Des phrases faisant partie de l'un des plus beaux jours de notre vie. Le mariage est une union qui engendre une organisation qui, parfois, nous dépasse. C'est pourquoi depuis le début des années 2000, les wedding planners fleurissent en France.

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play