publicité

La Guadeloupe gonfle les chiffres nationaux des vols à main armée

Le nombre de vols à main armée baisse partout sauf aux Antilles-Guyane. Selon l’observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, les braquages ont augmenté de 42% entre 2015 et 2016 en Guadeloupe.

© cc-by-sa abu badali
© cc-by-sa abu badali
  • Franck Aristide
  • Publié le , mis à jour le
Le nombre de braquages diminue quasiment partout en France sauf… aux Antilles Guyane. Plus 22% de vols à main armée.
L’observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale vient de publier une étude qui fait le point sur la situation l’an dernier… Et le compteur s’affole en Guadeloupe. 

Plus 159 actes sur un an 

Plus 42% chez nous, contre à peine + 8 et + 7 pour nos voisins de la Martinique et de la Guyane. C'est donc bel et bien la Guadeloupe qui entraîne à la hausse les statistiques antillo-guyanais des braquages. 
Alors que dans l'Hexagone, le nombre de vols à main armée a baissé l'an dernier de 24%, la recrudescence est très importante en Guadeloupe. 538 actes recensés en 2016, contre 379 en 2015, soit 159 de plus. C'est comme si la Guadeloupe était passée de 7 à 10 braquages hebdomadaires.
Et contrairement au territoire national, chez nous, ce sont les particuliers qui sont les cibles privilégiées des braqueurs dans 3/4 des cas... Contre la moitié dans l'Hexagone. 
Plutôt des vols de subsistance, notamment, surtout quand les fins de mois sont difficiles, explique le directeur de l'observatoire, à l'origine de l'étude. Mais d'autres raisons peuvent expliquer ces chiffres, l'accès plus facile aux armes, le trafic de stupéfiants, un chômage plus important, notamment chez les jeunes. Également en cause, des pratiques moins mises en oeuvre en matière de sécurisation des commerces de paiement à carte sans contact. 

Sur le même thème

  • société

    Le ras-le-bol des habitants de Mortenol

    La Cité Mortenol sud à Pointe-à-Pitre est devenue invivable, selon certains habitants. Notamment à cause des actes d’incivilité de quelques résidents, qui jettent leurs ordures par leur balcon. A cela s’ajoutent les remontées d’eaux usées. 

  • société

    Mobilisation sur la plage de Port-Louis

    Ils étaient une trentaine, répondant à un appel lancé par message, invitant la population à se retrouver sur la plage de Port-Louis, ce mercredi après-midi. Une mobilisation qui faisait suite à une vidéo dénonçant l'emplacement d'un chenal sur cette plage très fréquentée. 

  • société

    Des travailleurs vénézuéliens refoulés à la frontière

    117 ressortissants vénézuéliens, qui avaient atterri vendredi à Pôle Caraïbes, pour aller travailler notamment à Saint-Martin, ont été reconduits dans leur avion par les autorités. Car ils ne présentaient pas les autorisations demandées.

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play