publicité

Guadeloupe: les journées antillaises de cancérologie insistent sur le dépistage précoce

  • Paul-Henri Schol, Peggy Robert RW: Olivier Lancien
  • Publié le 05/03/2016 | 09:16

L'AGWADEC, l'association guadeloupéenne pour le dépistage invite la population à un débat d'information sur les cancers. Une réunion publique prévue ce samedi à partir à la cité des métiers aux Abymes. Une manifestation qui rentre dans le cadre des 4èmes journées caribéennes de cancérologie. 

Image du dépistage du cancer colorectal
Image du dépistage du cancer colorectal
Le cancer peut se guérir, s’il est pris à un stade précoce.
C’est le message que veulent faire passer les organisateurs des 4èmes journées antillaises de cancérologie. Un débat public se tient aujourd’hui de 14h à 17H à l’espace régional du Raizet, aux Abymes.
De nombreux spécialistes seront présents à ce débat public pour parler « prévention, dépistage, nutrition, sport, sexualité et cancer ».
La prévention précoce, oui, mais quels sont les signes qui doivent nous alerter?  

Fichier audio

Le docteur Bachelier Billot, médecin coordonnateur des dépistages de l’Agwadec, l’association guadeloupéenne pour le dépistage, explique les signes qui doivent alerter. Elle répond à Peggy Robert.


Ces 4èmes journées antillaises de cancérologie s’achèvent ce samedi. Elles ont débuté jeudi à la résidence départementale de Bas-du-Fort au Gosier.
Les spécialistes ont pu discuter, notamment avec leurs confrères médecin généralistes. L’objectif c’est d’améliorer la prise en charge des malades. 

 

Fichier audio

chef du service ORL et chirurgie cervico facial du CHU de la Guadeloupe. Elle répond à Paul-Henry Schol.


Chaque année, selon ces spécialistes, il y a entre 1700 et 2000 nouveaux cas de cancers par an dans l'archipel guadeloupéen. 

Partagez :

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play