publicité
Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

La pétition en sa faveur n'a rien changé : la grive à patte jaune pourra être chassée

  • FJO avec Colette Borda
  • Publié le

Le préfet autorise la chasse de la grive à patte jaune malgré les 4600 signatures obtenues par les associations de protection des animaux pour garantir la protection de cette espèce endémique menacée

Le préfet applique la politique de l’autruche, c'est en tout cas ce que pensent les défenseurs de la grive à patte jaune qui s'étaient mobilisés le mois dernier afin d'obtenir l'interdiction de sa chasse. 4600 signatures ont été recueillies à ce jour pour sa protection mais le représentant de l'Etat n'en a pas tenu compte. Il vient en effet  d’autoriser la  chasse de la grive, une espèce endémique des Petite Antilles et menacée selon les écologistes et les scientifiques.
Il n’en resterait que 10.000 répartis entre la Guadeloupe, Montserrat, la Dominique et Sainte-Lucie.
 
Les défenseurs de la Grive à Patte Jaunes ne s’avouent pas vaincus pour autant, d’autant que cette décision défavorable certes n’est pas une surprise.

Ecoutez : Béatrice Ibéné, la présidente de l’association pour la protection des animaux sauvages
L’association pour la protection de la grive jaune entend attaquer l’arrêté préfectoral en justice. Elle se dit en attente également d’une réponse, du ministère de l’écologie, qui a été sollicité.
Ecoutez : Béatrice Ibéné, la présidente de l’association pour la protection des animaux sauvages,

 

Partagez :

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play