publicité

Ouragans : Le président du Guyana propose de recueillir les sinistrés de la Caraïbe

Le Président du Guyana, David Granger, propose aux habitants d'îles de la Caraïbe dévastées par les ouragans Irma et Maria de venir s'installer dans son pays.

© Wilsom Dias
© Wilsom Dias
  • Guadeloupe 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Une proposition, un "cadeau" que le président David Granger a annoncé lors de son voyage à New-York, il y a quelques jours. De nombreux représentants des pays de la Caraïbe y étaient présents afin de s'exprimer devant les Nations Unies. 

Le Guyana, l'eldorado des sinistrés

"Nous devons nous réunir et parler entre autres pays du Caricom pour voir comment ce cadeau peut servir à offrir aux Caribéens une vie meilleure, au lendemain de ces catastrophes naturelles". Comme argument, le président guyanien a exposé la superficie de près de 215 000 km2, pour un peu plus de 735 000 habitants.
Granger a souligné que le Guyana étant l'Etat le plus vaste du Caricom, qu'il pouvait donc servir de pays refuge aux Caribéens. 
Le président Guyanien, citant les propos du Premier ministre de la Dominique, Roosevelt Skerrit, qui racontait que les toits de la plupart des habitations avaient été emportées, et qui insistait sur le fait que le réchauffement climatique était en lien avec ces événements, arguait également qu'il fallait venir en aide aux petites îles de la Caraïbe. 
"Nous devons penser aux évacuations, à l'endroit où iront toutes ces personnes. Elles ne peuvent pas être déplacées d'une île sinistrée à une autre. C'est une situation d'urgence humanitaire".

Une reconstruction difficile à l'horizon

La région Caraibe devra face à des challenges de taille, notamment en terme de reconstruction. Les dégâts à Antigua et Barbuda, par exemple sont estimés à plus de 300 millions de dollars.
Granger s’interroge sur la capacité des îles d'assumer ces coûts. Etant donné que l’économie de la grande majorité des îles de la Caraïbe repose sur le tourisme et l’agriculture. Deux secteurs durement impactés par ces ouragans.
Il apparaît de plus en plus que ces pays de la zone comptent trouver de nouvelles façons de faire face à ces catastrophes climatiques et trouver des solutions entre pays de la grande région... Une espèce de solidarité caribéenne...
Le CARICOM

CARICOM est l'acronyme de Caribbean Community, c'est à dire Communauté Caribéenne. Cette communauté regroupant 15 pays des Caraïbes  (Bahamas, Jamaïque, Guyane, Suriname...) a pour objectifs de renforcer les liens interétatiques dans cette zone et de créer un marché commun unique.

Le CARICOM est créée en 1973 en remplacement de l'Association de libre-échange caribéenne (CARIFTA, Caribbean Free Trade Association en anglais) qui a existé entre 1965 et 1972. Cette association avait elle-même été constituée pour renforcer l'alliance économique des pays anglophones de la Caraïbe en lieu et place de la Fédération des Indes occidentales (West Indies Federation) existante entre le 3 janvier 1958 et le 31 mai 1962.

Source : Glossaire international 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play