publicité
Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Solidaires de la Guyane, les syndicats de Guadeloupe n'oublient pas leurs revendications

  • Olivier Lancien
  • Publié le

Près de 300 personnes étaient rassemblées, hier soir, devant le Palais de la Mutualité à Pointe-à-Pitre, pour soutenir la mobilisation en Guyane.

© Tourisme
© Tourisme
“La meilleure façon de soutenir les Guyanais, c’est de faire respecter les accords signés par le LKP en 2009". C’est la position des syndicats de Guadeloupe, qui ont rassemblé près de 300 personnes hier soir, à Pointe-à-Pitre, pour soutenir la mobilisation en Guyane, et présenter leurs propres revendications.

Soutien de la Guadeloupe à la Guyane

Hier soir, devant le Palais de la Mutualité, un meeting de soutien à la population guyanaise a rassemblé près de 300 personnes. A l’origine de ce meeting : dix organisations syndicales de Guadeloupe, qui appellent aussi à la mobilisation, pour faire aboutir leurs propres revendications. Les dix centrales doivent se revoir pour affiner leur plateforme. Mais pour Jean-Marie Nomertin, secrétaire général de la CGTG, le point de départ doit être le respect des accords signés en 2009 par le LKP, le "Lyannaj kont pwofitasyon". 

La motivation guyanaise ne faiblit pas

Dans l’assistance, il y avait Marina Voyer-Coupra, une syndicaliste guyanaise de la FSU qui, de retour de Paris, n’a pas pu rentrer à Cayenne, compte tenu de la suspension des vols vers la Guyane. Déroutée vers Pointe-à-Pitre, elle a profité de sa présence pour apporter un témoignage à ce rassemblement guadeloupéen. 

 

Partagez :

  • Légumes made in... Pointe-à-Pître

    société

    Faire vivre le quartier en implantant des jardins créoles dans les « dents creuses » c’est à dire les terrains inoccupés. C’est une l’initiative mise en œuvre par l’association « Pli bel Lari» depuis le début de l’année a la rue Dugommier a Pointe et a Pitre…

    Mis à jour le samedi 06 Mai 2017 à 12:33
  • Elle achète un bébé et le rend car il est métis

    société

    Une Italienne de 35 ans, après avoir simulé une grossesse, achète un bébé 20 000 euros à une Roumaine et le rend, trois jours plus tard, parce que l'enfant est métis. 

    Mis à jour le lundi 01 Mai 2017 à 11:19
  • Quand le travail fait mal...

    société

    L'ouvrage de Christian Langou, "La raison possédée" aborde la question de la souffrance au travail. Le sujet est de plus en plus présent dans les entreprises. L'actualité a très récemment fait état de plusieurs affaires qui ont attiré l'attention du public sur cette douleur souvent invisible.

    Publié le vendredi 28 Avril 2017 à 13:16

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play