publicité
Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Solidaires de la Guyane, les syndicats de Guadeloupe n'oublient pas leurs revendications

Près de 300 personnes étaient rassemblées, hier soir, devant le Palais de la Mutualité à Pointe-à-Pitre, pour soutenir la mobilisation en Guyane.

© Tourisme
© Tourisme
  • Olivier Lancien
  • Publié le
“La meilleure façon de soutenir les Guyanais, c’est de faire respecter les accords signés par le LKP en 2009". C’est la position des syndicats de Guadeloupe, qui ont rassemblé près de 300 personnes hier soir, à Pointe-à-Pitre, pour soutenir la mobilisation en Guyane, et présenter leurs propres revendications.

Soutien de la Guadeloupe à la Guyane

Hier soir, devant le Palais de la Mutualité, un meeting de soutien à la population guyanaise a rassemblé près de 300 personnes. A l’origine de ce meeting : dix organisations syndicales de Guadeloupe, qui appellent aussi à la mobilisation, pour faire aboutir leurs propres revendications. Les dix centrales doivent se revoir pour affiner leur plateforme. Mais pour Jean-Marie Nomertin, secrétaire général de la CGTG, le point de départ doit être le respect des accords signés en 2009 par le LKP, le "Lyannaj kont pwofitasyon". 

Nomertin Guyane

Fichier audio

La motivation guyanaise ne faiblit pas

Dans l’assistance, il y avait Marina Voyer-Coupra, une syndicaliste guyanaise de la FSU qui, de retour de Paris, n’a pas pu rentrer à Cayenne, compte tenu de la suspension des vols vers la Guyane. Déroutée vers Pointe-à-Pitre, elle a profité de sa présence pour apporter un témoignage à ce rassemblement guadeloupéen. 

Voyer Coupra Guyane

Fichier audio

 

Sur le même thème

  • société

    Le hand spinner à l'assaut de la Guadeloupe

    Il a envahi les cours de récréation et les bureaux... Le hand spinner, cette toupie "new generation" venue des Etats-Unis, fait fureur chez nous. Au point que certains magasins ont vite été en rupture de stock. 

    Mis à jour aujourd'hui à 12h23
  • société

    Le "happy slapping" ou "vidéo agression" : quand le sordide s'expose

    Depuis hier soir, une vidéo du chanteur Cocolo se faisant brutaliser circule. Cette pratique, "happy slapping" qui consiste à filmer avec un téléphone portable une scène de violence dans le but de diffuser sur internet est aujourd'hui sévèrement punie par la loi. Le partage est également sanctionné.

    Mis à jour le samedi 27 Mai 2017 à 10:50
  • société

    Cocolo, de l'ombre à la lumière

    Depuis quelques semaines, il fait le buzz. Des vidéos, des mix, des interviews de lui ne cessent de circuler sur les réseaux sociaux. Son nom : Cocolo. Avec ses refrains entrainants, il s’est hissé au sommet du top Itunes dans la catégorie "Musiques du monde", depuis hier.

    Mis à jour le jeudi 25 Mai 2017 à 17:36
ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Votre site 1ère se modernise, nous aimerions savoir ce que vous en pensez.
Cela ne prendra pas plus de deux minutes.

Donnez votre avis