publicité

URGENT : Interpellation de Henry Reagan, l'un des deux évadés du centre pénitentiaire de Baie-Mahault

Gros coup de filet des gendarmes hier après-midi. Un des deux dangereux évadés du centre pénitentiaire de Baie-Mahault a été interpellé. L’autre est toujours en fuite, mais activement recherché.

  • Gilbert Pincemail
  • Publié le , mis à jour le
Henry Reagan a été interpellé dans les bois du nord Basse-Terre hier.
L’homme vivait terré, mais les gendarmes ont mené une vaste opération pour récupérer ce détenu dangereux qui s’est évadé du centre pénitentiaire de Fond Sarail le 18 juillet dernier. Une opération menée par la brigade de recherche de la gendarmerie Nationale.

Une opération de grande envergure pour son arrestation

Henry Reagan a donc été interpellé, hier, dans la forêt domaniale entre Sainte-Rose et Deshaies. Ce sont les chasseurs de la région qui avaient, il y a quelques jours, donné l'alerte. Ils avaient, en effet, observé une activité suspecte. Un lieu de vie, au beau milieu de cette forêt. Sitôt l'information transmise, les gendarmes ont donc lancé une opération de reconnaissance, se faisant même passer pour des touristes perdus dans les bois, approchant de près le fugitif, tout en repérant le point exact de sa cache.
Hier après-midi, c'est donc une opération de grande envergure qui a été lancée par des dizaines de militaires armés, verrouillant et bloquant les accès de la forêt domaniale. Henry Reagan est repéré, identifié et arrêté.

Reagan Henry, le plus dangereux des deux évadés

Après leur évasion, dans la nuit du 17 au 18 juillet dernier, toutes les forces de police et de gendarmerie du département étaient à la recherche de ces deux évadés.
Le plus dangereux des deux était incontestablement Henry Reagan. Ce Saint-Lucien a un casier judiciaire impressionnant. En 2016, il est condamné par la Cour d'assises de Fort-de-France à la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir en novembre 2013, assassiné Michel Mignon, un quinquagénaire breton, installé en Martinqiue, deux ans auparavant. Le corps de la victime avait été retrouvé flottant dans la marina du Marin. A l'époque, l'autopsie avait révélé qu'il avait reçu une quarantaine de coups de sabre.
Henry Reagan n'était pas un inconnu des services judiciaires. Il avait déjà purgé une peine de 10 années d'emprisonnement pour violence avec arme, trafic de stupéfiants, enlèvement et séquestration. Il est aussi connu pour être accro à l'alcool et au crack. 

A écouter lors de vos prochaines éditions sur Guadeloupe 1ère la radio.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play