publicité

Vers des vacances scolaires plus courtes ?

Les vacances de Noël, de carnaval et de Pâques seront-elles plus courtes pour rattraper les jours de classe perdus lors du passage d’Irma et de Maria ? Le recteur l’envisage. Les syndicats d’enseignants s’y opposent et font d’autres propositions.

  • Chantal Horn
  • Publié le
Comment rattraper le retard accumulé par les enseignants et les élèves sur le programme scolaire avec le passage des ouragans Irma et Maria en septembre ? En grappillant quelques jours sur les petites vacances : Noël, Carnaval, Pâques, le mois de mai, par exemple.
Une décision en passe d’être prise par le Recteur d’Académie. Pour certains syndicats de l’éducation, toucher aux vacances scolaires n’est pas une solution. 

Un calendrier scolaire quelque peu modifié

Suite au passage des ouragans Irma et Maria, le recteur aurait décidé, sans concertation, avec les syndicats de l'Education, selon eux, de carrément modifier le calendrier scolaire afin de compenser les cours non dispensés par les enseignants. 
Il propose concernant les vacances de Noël, une reprise des cours, le 4 janvier 2018, au lieu du 8 janvier. Pour le Carnaval, ce serait 3 jours plus tôt, soit le 19 février, au lieu du 22. Le  début des vacances de Pâques serait retardé, à savoir le 28 mars, au lieu du 24. Les 22 et 23 mai seraient travaillés. 
Le syndicat SE-Unsa s’oppose fermement à la modification du calendrier scolaire pour la Guadeloupe et Saint-Martin.

Les propositions du syndicat 

Le syndicat SE-Unsa ne comprend pas la position du recteur. "Nous sommes contre, parce qu'à Saint-Martin, par exemple, la plupart des établissements sont fermés. Seuls 4 sont ouverts. De plus, en Guadeloupe, le personnel prend des disponibilités pour voyager pendant les vacances scolaires. C'est très maladroit de la part du Recteur. Donc, nous, proposons de reculer les dates administratives des conseils de classe. Pour l'orientation des élèves en classe de troisième, nous proposons également que l'enregistrement soit plus tardif".
Et concernant l'aide aux devoirs qui va être mise en place durant le mois de novembre, le syndicat avance l'idée de se concentrer sur les classes d'examens, à savoir les classes de troisième et de terminale. 

C'est donc le rectorat qui tranchera. 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play