publicité

Mariage pour tous, la Guyane semble plus tolérante

  • Par Thomas Gouin
  • Publié le

La loi instaurant le mariage pour tous a été validée il y a un an, le 23 avril 2013. Depuis cette date seuls quatre mariages homosexuels ont été célébrés en Guyane. Ils ne représentent que 4% des unions en métropole.

Souvenez-vous, sur un air de polémique caractérisé par des manifestations pro et anti mariage gay, la loi défendue par la garde des Sceaux Christiane Taubira a été votée le 23 avril 2013. 

Un débat houleux et long. 

L'adoption du mariage pour tous a été un des plus longs débats de la 5e République avec 24 séances de travail dont la dernière s'est achevée au petit matin. Largement soutenu par les sénateurs de l'outremer dont Jean-Etienne Antoinette et Georges Patient, ce texte ouvrait la voie à la reconnaissance des droits homosexuels. Si cette loi semble avoir changé le regard de la société, les chiffres restent malgré tout assez faibles. 

En Guyane seulement quatre couples se sont unis devant un maire, six femmes et deux hommes ont ainsi franchi le pas à Kourou, Cayenne et Saint-Laurent. Un peu plus de 7000 ont été enregistrés dans l'hexagone soit 4% du nombre total des mariages. 

Reportage Alexandra Silbert 
Mariage gay : un an après

La Guyane semble plus tolérante. 

Laurie Eugène, militante de la cause LGBT (Lesbiennes, Gay, Bisexuels, Transexuels) en Guyane, constate que la vie des hommes et femmes s'est améliorée depuis l'adoption de cette loi. Si le "combat reste long" pour inscrire l'homosexualité dans les moeurs, la tolérance de la population s'est accentuée. Elle souligne également que cela vient du fait que les guyanais font partie d'une seule et même grande famille, tout le monde se connaît plus ou moins. 

Laurie Eugène interrogée par Claire Giroud

Laurie Eugène


Partagez :

  • société

    Une association musulmane dispense des cours de Coran et d'arabe à Cayenne

    Une association musulmane implantée en Guyane depuis 9 ans donne des cours de Coran et d'arabe. Ce sont des imams qui font office de professeurs, et ils adaptent leurs cours à leurs élèves, qu’ils soient musulmans ou non

    Mis à jour le mercredi 10 Août 2016 à 10:03
  • société

    Se construire une vie meilleure après la prison

    Une rencontre a été organisée ce vendredi 29 juillet au centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly par l'historien Stanislas Frenkiel entre Bernard Lama et les détenus. Le but de cette conférence était la réflexion sur les qualités d'un champion, dans le cadre d'un accompagement pour la réinsertion.

    Mis à jour le mardi 02 Août 2016 à 14:37
  • société

    Valérie Sainte Rose : un vendeur passionné

    « J’aime mon métier ». Une phrase que Valéry Sainte Rose peut dire sans difficulté. Il est vendeur dans un magasin de prêt-à-porter à Rémire-Montjoly. Un métier passion pour l’homme de 30 ans, qui sait faire du client un roi.

    Mis à jour le lundi 01 Août 2016 à 09:16

les + lus

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play