publicité

Un nouveau mode de rétribution pour les prêtres catholiques de Guyane

  • Par Catherine Lama
  • Publié le

Le Conseil Général a mis fin à une exception qui datait de 1828 qui l'obligeait à rémunérer les prêtres catholiques de Guyane. L'église catholique va devoir trouver d'autres ressources pour rétribuer ses prêtres comme c'est le cas pour les autres églises de Guyane.

© FL
© FL
La Guyane était placée sous l'ordonnance royale du 27 août 1828. La loi de 1905 qui prononçait la séparation de l'Etat et de l'Eglise ne s'est pas s'appliquée  sur l'ensemble du territoire français. En 1911, elle s'est étendue à la Martinique, Guadeloupe et la Réunion et pas à la Guyane. Une situation d'exception que le Conseil Général ne tolérait plus et à laquelle il a mis fin. A compter de ce mois de mai les 32 prêtres de Guyane n'auront plus de salaires versés par le Département
Cette situation contraint l'évêché à trouver rapidement des ressources nouvelles pour assumer ses charges vis à vis des curés. Il peut avoir recours aux dons, legs, quêtes ainsi qu'au denier de l'Eglise à l'instar de ce qui se fait sur l'ensemble du territoire français.  

Le reportage de Claire Giroud et Elise Ramirez

Comment rémunérer les prêtres désormais

Partagez :

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play