publicité
Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

  1. /
  2. guyane

Biopiraterie en Guyane

  • Alexandra Silbert
  • Publié le

L’Institut de recherche et de développement a tenté de déposer un brevet pour s’approprier les vertus anti paludéennes du couachi, plante commune des jardins créoles. La fondation Danielle Mitterrand France Libertés dénonce ce manque d’éthique et s’oppose au brevet.

Le quassia amara foliage © DR
© DR Le quassia amara foliage
 La fondation France Libertés défend la pharmacopée traditionnelle guyanaise. Elle dénonce un dépôt de brevet sur la propriété d’une molécule active issue du Couachi, appelé Quassia Amara par les scientifiques. Dans les années 2000, des chercheurs de l’IRD (Institut de recherche et de développement) ont extrait une molécule de cette plante utilisée dans la médecine traditionnelle par les amérindiens Palikurs pour le traitement du paludisme.
Alors que ce savoir a été transmis aux chercheurs par des autochtones, l’IRD s’attribue le brevet pour lui seul.

 
Un monopole d'exploitation pour 20 ans

Les conséquences sont injustes. Dans la mesure où le brevet est délivré, l’IRD aurait le monopole de l’exploitation de la molécule extraite du Quassia Amara pendant au moins 20 ans. L’IRD pourrait interdire à quiconque d’utiliser un remède contre le paludisme à base de cette molécule. Les Palikurs seraient ainsi privés de leurs remèdes ancestraux.
Ce cas pose la question de l’accès aux ressources génétiques et du partage des avantages. Plusieurs institutions cherchent à protéger la biodiversité guyanaise, source d’innovation. Guyane Développement Innovation (GDI) et le CNRS, en partenariat avec l’Institut Pasteur et l’Université de Guyane, travaillent actuellement sur un projet de brevet concernant des molécules issues de plantes guyanaises et ceci dans le respect des règles élémentaires prévues par l’APA.
 
D’ici le mois de mars l’IRD devra répondre à l’Office Européen des Brevets. Si l’OEB donne raison à France Libertés, il reviendra à l’IRD de déterminer comment partager les bénéfices liés à la découverte de cette molécule.

Partagez :

  • Le pont de l'Oyapock inauguré et officiellement ouvert à la circulation

    Amazonie

    Après des années d'attente, le pont de l'Oyapock a été inaugué ce 18 mars. Le préfet de Guyane, Martin Jaeger et le gouverneur de l'Amapa Waldez Goes ont coupé les rubans français et brésilien au milieu du pont. Un acte symbolique pour une nouvelle ère d'échanges entre la France et le Brésil.

    Mis à jour le samedi 18 Mars 2017 à 16:10
  • Le maritambour : une délicieuse passiflore !

    Amazonie

    Aux côtés des awaras et des monbins, une autre plante porte en ce moment ses fruits orange dans la région du littoral : il s’agit du maritambour, une passiflore qui enchante les palais de tous ceux qui y goûtent.

    Mis à jour le dimanche 12 Mars 2017 à 15:04
  • Papaïchton : un symbole s'écroule avec le fromager

    Amazonie

    Le fromager de Papaïchton est tombé dans la nuit du 16 au 17 février. Cet arbre tutélaire planté rituellement accompagnait la population depuis plus d'un siècle. Pour les habitants cela n'est pas un bon présage. Une cérémonie de départ sera organisée la semaine prochaine.

    Mis à jour le lundi 20 Février 2017 à 08:26

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play