publicité
Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

  1. /
  2. guyane

Aline Belfort : la population doit se mobiliser pour la sauvegarde de son patrimoine carnavalesque

Les membres de l'Observatoire Régional du Carnaval Guyanais, continuent leur travail pour obtenir l'inscription à l'Unesco du fameux personnage du bal paré- masqué : le touloulou . Aline Belfort explique pourquoi les Guyanais doivent se mobiliser pour cette cause patrimoniale.

Aline Belfort, vice-présidentye à l'Observatoire Régional du Carnaval Guyanais © CL
© CL Aline Belfort, vice-présidentye à l'Observatoire Régional du Carnaval Guyanais
  • Par Catherine Lama
  • Publié le
Le carnaval 2017 s'achève. Pour les membres de l'Observatoire régional du carnaval Guyanais dont Aline Belfort est la vice présidente, ce début d'année a été riche d'actions diverses. Ils ont tenu un colloque au mois de janvier sur le thème "Bals masqués de Guyane et d'ailleurs" qui a réuni une communauté scientifique internationale et permis de croiser les regards, les imaginaires, les discours et les représentations sur les bals masqués de Guyane notamment. C'est une démarche scientifique qui contribue à  alimenter le processus d'inscription du personnage du touloulou au patrimoine immatériel culturel de l'Unesco. Un travail entamé sérieusement depuis 2014 souligne Aline Belfort, elle-même auteure de deux ouvrages sur le carnval et le personnage du touloulou guyanais "Le bal paré-masqué, un aspect du carnaval de la Guyane française" paru en 2000 et "Du touloulou au Tololo" édité en 2013.
L'observatoire doit obtenir l'aval du ministère de la Culture pour que le personnage du touloulou soit inscrit au patrimoine français mais précise Aline Belfort :

... ce n'est pas seulement le travail de l'Observatoire, il faut aussi le soutien de la population. elle doit absolument se mobiliser pour cette action patrimoniale."

 Actuellement nous ne sommes que des bénévoles, nous essayons de constituer le dossier en nous inspirant de ce qui a été fait en Guadeloupe pour le Gwoka où à la Réunion avec le Maloya. L'observatoire doit obtenir des instances politiques locales, la mise en place d'une cellule avec un personnel scientifique mis à disposition pour monter le dossier, ajoute l'auteure comme cela se fait ailleurs.

S'attacher à préserver les fondamentaux du jeu carnavalesque guyanais

Après cette inscription, il faudra continuer le travail de transmission auprès de la jeunesse afin que les critères fondamentaux du jeu carnavalesque et notamment celui de la  "la préservation de l'anonymat"  soient respectés. Ils ne doivent pas disparaître insiste Aline Belfort.  Le bal paré masqué est aussi l'apanage des jeunes, il ne peut pas être seulement un carnaval spectacle qui n'a rien de proprement guyanais. Le carnaval demeure l'expression d'une société dans son bien être ou son mal être. Il y a des mesures éducatives à mettre en place pour qu'il perdure. 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Votre site 1ère se modernise, nous aimerions savoir ce que vous en pensez.
Cela ne prendra pas plus de deux minutes.

Donnez votre avis