publicité

Contrats aidés : Rodolphe Alexandre monte au créneau

Alors que l'Etat serre les vis, Rodolphe Alexandre, le président de la CTG réclame du gouvernement qu’il tienne compte des besoins de la Guyane en matière de contrats aidés. Il a interpellé la ministre Girardin sur le sujet.

Le président de la CTG, Rodolphe Alexandre (archives) © guyane 1ère
© guyane 1ère Le président de la CTG, Rodolphe Alexandre (archives)
  • guyane 1ère
  • Publié le
Rodolphe Alexandre, a rappelé à la ministre des Outre -mer être qu'il avait déjà été informé par les services de l’Etat de la suspension de contrats aidés pour le second semestre 2017.
Ces contrats aidés sont au nombre de 514 dans les lycées et collèges de Guyane. Ils ont également un impact très fort sur les besoins en personnels de la Collectivité Territoriale de Guyane. Rodolphe Alexandre a mis, aussi, en garde le gouvernement sur les crispations et la crise qui pourraient résulter d’une décision trop brutale.
Le président de la Collectivité Territoriale de Guyane n’est pas le premier à monter au créneau là-dessus. A la Réunion, la rentrée a été carrément différée dans certaines communes. En Martinique, les maires ont manifesté devant la préfecture. Autant de prises de position qui ont sans doute poussé Edouard Philippe le premier ministre à s’engager à faire en sorte que les contrats aidés soient préservés dans les Outre - mer.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play