publicité
  1. /
  2. guyane

Gold Cup 2017: La désillusion

Fin de l'aventure des Yana Dòkò dans cette Gold Cup édition 2017. La Guyane s'incline 3-0 face au Costa Rica à l'issue d'une rencontre marquée par l'épuisement moral du collectif sonné suite  l'exclusion de Ludovic Baal en seconde période.

Les Yana Dòkò s'inclinent face au Costa Rica et quittent la Gold Cup avec une pointe d'amertume. © Jx
© Jx Les Yana Dòkò s'inclinent face au Costa Rica et quittent la Gold Cup avec une pointe d'amertume.
  • Par Jessy Xavier
  • Publié le
L'entame de match n'est pas en faveur des joueurs guyanais, c'est peu de le dire. Les Yana Dòkò sont tombés dans l'un de leur travers: l'entrée dans la partie. Le collectif est cueilli à froid dès la 3ème minute de jeu par un but d’Ariel Rodriguez sur un corner. Sous une chaleur  propre au Texas, les joueurs de Jaïr Karam peinent à prendre leur marque mais finissent tout de même par se ressaisir en fin de première période. Un réveil symbolisé par la frappe  à l'entrée de la surface de Ludovic Baal.

Le coup de tonnerre 


Le sursaut se poursuit en deuxième mi-temps, bien que les Ticos passe à côté d'un nouveau but dès les premières minutes si ce n’était l'intervention du portier et capitaine Donovan Léon. Le coup de tonnerre pour la sélection guyanaise intervient à la 60ème minute sur un fait de jeu. Victime d'une faute Ludovic Baal a un geste d'humeur qui lui vaut un carton rouge. Réduit à dix, éprouvé physiquement, les Yana Dòkò sont surtout à bout moralement. Rodney Wallace à la 79ème et David Ramirez à la 83ème aggrave le score pour le Costa Rica qui l'emporte 3-0. Une très belle opération pour la sélection costaricienne qui termine  à la tête de son groupe devant le Canada suivi du Honduras qui conserve une chance d'être qualifié. 

Une page se tourne


Des sentiments mêlés s'entrechoquent au sein de la sélection de football de la Guyane en cette soirée. Une pointe d'amertume d'abord face à l'ensemble des contraintes en-dehors du contexte du terrain qui ont pu nuire à la performance du groupe. Le dossier Malouda est emblématique avec une sanction découverte le matin du jour de match. La fierté est tout de même présente au regard du parcours qui a amené ce collectif jusqu’à un pareil niveau de compétition, le fruit faut-il le rappeler de plusieurs années d’efforts. C'est certainement à tout ce chemin parcouru que pensait le coach Jaïr Karam en conférence de presse d'après match en évoquant les sacrifices concédés et les épreuves endurées pour arriver à ce jour. Et l'entraîneur de souhaiter aux jeunes joueurs de retenir le meilleur de l'expérience engranger en participant à un tel tournoi international, afin de continuer à grandir. Jaïr Karam n'a pas caché qu'il souhaitait prendre une pause, et réfléchir, il y a de forte chance que ses fonctions de sélectionneur s’arrêtent après cette participation à la Gold Cup. Plusieurs joueurs ont par ailleurs  indiqué qu'il s'agissait très certainement de leur dernière sélection. Un vent nouveau portera probablement la sélection guyanaise vers d'autres aventures à l'avenir, pour l'heure, sur la terre des cowboys, une page se tourne dans l'histoire des Yana Dòkò.


Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play