publicité

Guyane : vers la fin du mouvement social ?

Le collectif Pou Lagwiyann Dékolé et le préfet sont en discussions ce jeudi 20 avril pour valider le projet d'accord pour la Guyane. En attendant une éventuelle sortie de crise, un meeting est prévu à Cayenne ce soir alors qu’une journée "ville morte" est décrétée.

© JODY AMIET / AFP
© JODY AMIET / AFP
  • Guyane 1ère
  • Publié le , mis à jour le
S'achemine-t-on vers une sortie du conflit après un mois de mouvement social en Guyane ? Les discussions s’intensifient ce jeudi 20 avril entre le collectif Pou Lagwiyann Dékolé et le préfet pour valider le projet d'accord pour la Guyane.
 

Vers une sortie de crise ?

Un nouveau document a été remis au collectif par Martin Jaegger, le préfet. Après avoir été reçu en préfecture, le collectif s’est rendu au CAS EDF pour y échanger avec les parlementaires et les élus locaux qui ont eux aussi passé une partie de la nuit à travailler sur ce nouveau document.
 
Le collectif doit ensuite retourner en préfecture pour la poursuite des négociations. Ce travail de navette devrait se poursuivre pour tenter d’aboutir à une sortie de crise. "Les discussions seront longues aujourd’hui", prévient dans un communiqué le collectif Pou Lagwiyann Dékolé.
 

Les mesures additionnelles prises en compte

Le gouvernement est désormais d'accord pour étudier les mesures additionnelles demandées par le collectif et légitime ainsi les 2,1 milliards supplémentaires réclamés. Mercredi soir déjà, le collectif avait évoqué des "avancées significatives" dans le nouveau projet d'accord du gouvernement. Le collectif a toutefois apporté quelques modifications au texte.
 
De son côté, le préfet de Guyane, Martin Jaeger, a affirmé que le texte était "dès ce (mercredi) soir" soumis à signatures. "J'estime que maintenant nous devons passer à une phase de mise en œuvre des accords" et que "nous puissions revenir à la normale", a-t-il insisté. (Regardez ci-dessous le Facebook Live de Guyane 1ère).
 

"Ville morte" et meeting à Cayenne

En attendant une opération "ville morte" a lieu ce jeudi 20 avril à l’appel du collectif Pou la Gwiyann Dékolé. Les barrages seront maintenus, les poids lourds ne rouleront pas et les magasins seront fermés, avait prévenu mercredi soir Davy Rimane, porte-parole du collectif Pou la Gwiyann Dékolé. Cette journée est considérée par Davy Rimane comme un "dernier uppercut" pour "clôturer cette phase" de mobilisation.
 
Mercredi, la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts avait salué la reprise du dialogue et invité le collectif à lever les barrages "le plus rapidement".
 
En attendant, la pression est maintenue ce jeudi "jusqu’à la signature" d’un accord. Le collectif demande à la population de mettre "un dernier coup de collier" avec une opération "ville morte". A 20 heures, un meeting est prévu, place des Palmistes à Cayenne. 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play